organisation

Reichsinstitut für Puppenspiel[Institut du IIIe Reich pour le théâtre de marionnettes]

Pays

Allemagne

Institut fondé en 1938 par des organisations national-socialistes allemandes (notamment les Jeunesses hitlériennes, Hitlerjugend, et La Force par la joie, Kraft durch Freude), dans le but de contrôler, organiser, promouvoir, mais aussi l’instrumentaliser de façon propagandiste le théâtre amateur et professionnel de marionnettes.

L’objectif de l’Institut était d’approvisionner à grande échelle les organisations des jeunesses nazies en matériel de jeu normé et le plus souvent politiquement orienté (pièces et textes, têtes pour les gaines, indications de jeu), de coordonner et d’évaluer les représentations des compagnies professionnelles, d’organiser la formation des marionnettistes et de réaliser les premiers films de marionnettes. Un établissement préparatoire fut installé à Berlin en 1939. Le marionnettiste Harro Siegel assura la direction artistique puis, à partir de 1941, la direction générale par intérim de l’Institut.

De nombreux projets de l’institut, tel celui d’emménager dans ses propres locaux à Stuttgart, furent entravés dès 1940 par la guerre. Parmi les objectifs atteints figurent la mise au point et la fabrication d’une série de têtes de marionnettes à gaine et de vingt-quatre types de marionnettes différents (Katalog: Spiele und Köpfe für das Kaspertheater Catalogue : Jeux et têtes pour le théâtre de Kasper, 1940), comprenant des marionnettes traditionnelles mais aussi des marionnettes destinées à la propagande de l’idéologie nazie (par exemple une poupée censée représenter un Juif). Des textes de pièces correspondant à ce catalogue furent publiés dans les séries Politische Puppenspiele (Pièces politiques de marionnettes) et Das Deutsche Puppenspiel (Le Théâtre de marionnettes allemand). Les Dramaturgische Briefe (Lettres dramaturgiques) offraient des recommandations concrètes pour la mise en scène. Ce matériel de jeu fut vendu entre 1939 et 1944 aux organisations des jeunesses nazies, mais aussi à l’armée (« Frontpuppentheater », le théâtre de marionnettes du front) et aux théâtres professionnels (pour les « interludes politiques » obligatoires). Près de dix mille têtes de gaine furent vendues rien qu’entre avril 1942 et mars 1943. L’Institut du IIIe Reich pour le théâtre de marionnettes cessa ses activités à l’été 1944.

(Voir Allemagne.)

Bibliographie

  • Bohlmeier, Gerd. Das Reichinstitut für Puppenspiel. Ein Beitrag zur Geschichte des Figurentheaters [L’Institut du IIIe Reich pour le théâtre de marionnettes. Contribution à l’histoire du théâtre de marionnettes]. Brunswick, 1993.
  • Bohlmeier, Gerd. Puppenspiel 1933-1945 in Deutschland. Das Puppenspiel im Dienste der nationalsozialistischen Ideologie in Deutschland [Le Théâtre de marionnettes en Allemagne de 1933 à 1944. Le Théâtre de marionnettes au service de l’idéologie nationale-socialiste en Allemagne]. Frankfurt: Puppen und Masken, 1985.
  • Siegel, Harro. “Vom Puppenspiel in Deutschland 1933-1945 (Errinerungen an die NS-Zeit)” [Sur le théâtre de marionnettes en Allemagne 1933-1945 (Souvenirs de la période nazie)]. Archiv für Puppentheatergeschichte [Archives de l’histoire du théâtre de marionnettes]. Ed. H.R. Purschke. No. 2. Frankfurt, 1981.