technique

Salaki gombeyata

Pays

Inde

Marionnettes à fils et à tiges du Karnataka. Les régions de Mysore et de Bangalore possèdent une curieuse forme de marionnettes de rue animées grâce à une technique mixte. La marionnette mesure entre 70 et 80 centimètres de haut. Deux tiges de bois sont attachées à ses mains, tandis que des fils fixés au sommet de sa tête et à ses oreilles sont reliés à un anneau de fer recouvert de tissu que le montreur pose sur sa tête, parfois sous un turban. Il se passe ainsi de scène ou de castelet et se tient seul face à la poupée qui devient sa partenaire, avec qui il invente de nombreux jeux de scène.

Les pieds de la marionnette, couverte de textiles aux couleurs vives auxquels sont accrochés des bijoux et des clochettes, reposent sur le sol comme les pieds du montreur qui danse ou dialogue avec elle. Cette technique permet de spectaculaires effets. La poupée peut se maquiller, s’habiller ou se déshabiller ou allumer une torche. C’est avec son genou que le montreur pousse les marionnettes les plus lourdes créant ainsi des mouvements de force suggérant des tensions entre lui-même et l’acteur de bois. Le répertoire puise dans les histoires populaires, les proverbes, les farces et les chants connus de tous.

Actuellement, il existe des troupes et des familles de marionnettistes traditionnels qui interprètent le salaki gombeyata, dont certains sont des maîtres reconnus au sein de leur communauté, et parfois sur le plan national, pour leur contribution à l’art de la marionnette.

(Voir Inde, Sangeet Natak Akademi Awards pour la marionnette.)