organisation

Teatrul Pentru Copii și Tineret Constanța

Pays

Roumanie

Théâtre de marionnettes roumain fondé en 1956 à Constanța au sein du théâtre de la ville (Teatrul de Stat Constanța) par le metteur en scène Claudiu Cristescu. Le théâtre, appelé Teatrul de păpuşi Elpis (Théâtre de marionnettes Elpis) en 1990, a pris en 2003 le nom de Teatrul pentru copii și tineret Constanța (Théâtre pour enfants et Jeunes Constanța).

Claudiu Cristescu, déjà reconnu pour ses recherches et son ambition artistique (son Poveste fără cuvinte Histoire sans Paroles avait été remarqué au Festival international des Théâtres de Marionnettes de Bucarest en 1958).

Le Théâtre de Marionnettes de Constanța fut dirigé de 1956 à 1963 par Claudiu Cristescu, puis (de 1963 à 1978) par Mircea Iordăchescu qui fit travailler les metteurs en scène Geo Berechet, Andrei Belgrader, Silviu Purcărete, Irina Niculescu, Cristian Pepino, ainsi que les marionnettistes Aneta Forna-Christu, Georgeta Nicolau, Ioana Jora, Mircea Romanescu, Dromihete Ghilman, Vasile Hariton, Petru Catrava. Les spectacles produits sous sa direction sont : Micul prinț (Le Petit Prince, 1973), mise en scène Andrei Belgrader ; Călina Făt-Frumos (Călina Prince charmant, 1975), mise en scène Silviu Purcărete ; Copilul din stele (L’Enfant des Étoiles, d’après Oscar Wilde, mise en scène Geo Berechet, 1975).

Sous la direction de Romeo Profit (1977-1986), le théâtre proposa de nombreuses mises en scène de Cristian Pepino : Lecție de zbor pentru puiul de cocor (La Leçon de Vol de la petite Grue, 1980) ; Metamorfozele (Les Métamorphoses, 1981) d’après Ovide, qui remporta un prix au PIF (Pupteatra Internacia Festivalo) de Zagreb ; Inimă Rece (Le Cœur froid, 1982) d’après un conte de Wilhelm Hauff ; Regele Cerb (Le Roi Cerf, 1985) d’après Carlo Gozzi.

Entre 1988 et 1993, la directrice, Mona Chirilă, mit en scène Făt-Frumos din lacrimă (Le Prince charmant né de Larmes) de Mihai Eminescu (1850-1889) ; Capra cu trei iezi (La Chèvre et ses trois Petits) ; Fetița cu chibrituri (La petite Marchande d’Allumettes), qui renouvelèrent le style et le langage scéniques de l’Elpis.

Quelques grands metteurs en scène roumains collaborèrent avec ce théâtre. Parmi ceux-ci, Ștefan Lenkisch, Irina Niculescu, avec O poveste oarecare, spectacle dans lequel la musique était produite par des instruments hétéroclites  et avec Povestea porcului (Le Conte du Cochon, 1978). Dans sa production, Niculescu introduisit des versets de l’Ancien Testament. Autre metteur en scène, Ildikó Kovács, avec une expérimentale Furtuna (Tempête) d’après William Shakespeare et des spectacles pour enfants.

Le Théâtre Elpis a organisé quinze fois les Semaines des Théâtres de Marionnettes, Săptămana teatrelor de păpuși, l’une des plus importantes manifestations des trois dernières décennies.

L’actuel directeur artistique, Vasile Gherghilescu, a réussi à sauvegarder l’autonomie du théâtre, résistant ainsi à l’intention de l’intégrer dans un théâtre généraliste.

(Voir Roumanie.)