organisation

Amoros et Augustin

Pays

France

Compagnie fondée en 1976, en Alsace, par Luc Amoros (Oran, 1956) et Michèle Augustin (Strasbourg, 1956). La compagnie Amoros et Augustin élabore au fil de ses spectacles un langage unique reposant sur l’image vivante et la musique en direct.

Après des premiers spectacles classiques (Püberg en 1981, Püberg et la Mégamort en 1984, Le Ttragique destin d’un héros de verre en 1987), ces « montreurs d’ombres » ont intégré les arts plastiques, la danse, puis la vidéo à la manipulation de la lumière. L’écran étant le point focal de leurs spectacles, où se fondent des images de toute nature. Attachés aux cultures lointaines et archaïques, ils les incorporent à des références contemporaines. Les légendes mandingues leur ont inspiré Sunjata (1989) ; la musique lapone, Le Chant de l’ours (1993) ; le cinéma d’aventures, Señor Z (1991) et La Bounty (1996) ; Tristan et Iseult, Le Chant d’Essylt (1998), d’après Michel Cazenave.

À partir de 1999, la compagnie a entamé une série de cycles, qui sont autant de phases dans l’exploration du monde des images et de leur fabrication à vue. Celui des « Images fugaces » regroupe Monsieur Grant (1999) ; L’Œil nu (2002), une petite forme adressée surtout aux enfants, 360° à l’ombre (2002), fresque monumentale pour la rue autour de laquelle le spectateur peut circuler ; et 361 ° Celsius (2002), spectacle graphique et chorégraphique sur l’écriture. Le cycle des « Papiers froissés » a regroupé des formes légères sur le thème de l’ombre : La Nuit où tu m’aimeras (2003), Avant la chute (2004), mis en scène par Michèle Augustin, et Dernières nouvelles de mon ombre (2004), avant le cycle suivant intitulé « Ombres électriques ».

Les créations d’Amoros et Augustin, véritables rituels poétiques, explorent la magie des images virtuelles d’hier et d’aujourd’hui et interrogent leur apparition à l’endroit exact de « la conjonction des regards du montreur d’ombres et du spectateur ». Implantée en Alsace, la compagnie participe à l’action artistique en milieu scolaire, et en Lorraine, elle anime depuis 2005 les activités théâtrales de la Halle de Meisenthal.

(Voir France.)