spectacle
Galerie

Betlem de Tirisiti à Alcoy (2010). Alicante, Espagne. Photo: Miguel Santamaria Cuello

Belén de Tirisiti[Crèche de Tirisiti]

Pays

Espagne

Spectacle de marionnettes traditionnel espagnol typique de la ville d’Alcoy, entre Alicante et Valence. Tirisiti est le nom du personnage principal, l’aubergiste, et vient d’une déformation de celui de son épouse, Tereseta. Les liens commerciaux d’Alcoy avec la Catalogne au nord et les îles Baléares à l’est ont probablement influencé les caractéristiques du personnage, car on retrouve dans les îles Baléares des marionnettes appelées teresetes mais Tirisiti porte sur la tête une barretina, un bonnet typiquement catalan. La déformation du nom est due à l’utilisation de la lengüeta (la pratique), l’accessoire vocal des anciens marionnettistes.

Au milieu de XIXe siècle, ces derniers, qui se rendaient à Alcoy à l’époque de Noël pour y représenter des crèches purement religieuses, y incorporèrent des scènes de la vie quotidienne et des personnages populaires. Cette coutume orale fut ainsi transmise jusqu’à sa version actuelle, fidèle retranscription du spectacle d’origine : les scènes ne sont pas représentées en actes bien différenciés mais le conteur leur donne son empreinte selon la langue utilisée : ainsi, les scènes sacrées de la Nativité sont dites en castillan tandis que les autres le sont en valencien.

Les marionnettes sont manipulées par le bas par l’intermédiaire d’une tige ; parfois, un bras peut être mû avec un fil. Cette manipulation à tiges dite de pie y varilla (sur pied et à tiges) est tombée aujourd’hui en désuétude. Elle suppose une scénographie assez complexe où les différentes parties de la scène sont reliées par des sortes de petits rails sur lesquels sont fixées les marionnettes et grâce auxquels elles se déplacent longitudinalement et transversalement, manipulées avec une tige par le marionnettiste placé sous la scène. Celle-ci présente les caractéristiques typiques d’un village avec sa place, son église, l’auberge et les boutiques, tandis que l’accompagnement musical comprend des chansons populaires valenciennes et des pasodobles.

Outre Tirisiti, l’aubergiste, et son épouse Tereseta, les personnages sont, par ordre d’importance le vigile et le grand-père. L’Église est représentée par le curé, le sacristain et l’enfant de chœur. Le torero et son taureau, les moissonneurs, les bigotes ou la vendeuse de marrons sont parmi les autres personnages qui apparaissent dans les parties profanes et populaires. La Sainte Famille, les rois mages et saint Georges apparaissent dans les scènes sacrées. Tous ces personnages sont guidés par la voix du narrateur qui donne le fil conducteur à l’ensemble du spectacle. La crèche de Tirisiti qui reprend une tradition datant du XIXe siècle, est classée comme bien d’intérêt culturel par la Communauté valencienne. Elle est présentée aujourd’hui à l’époque de Noël.

(Voir Espagne.)