personne

Filippo Acciaioli[Egalement nommé Filippo Acciaiuoli]

Pays

Italie

Prénom

Filippo

Nom

Acciaioli

Naissance

Rome, Italie (1637)

Decès

Rome, Italie (1700)

Dramaturge et homme de théâtre italien. Issu d’une noble famille florentine, Filippo Acciaioli appliqua son grand talent, enrichi par l’étude des mathématiques et par de nombreux voyages, aux inventions théâtrales, qui firent de lui un homme célèbre et recherché dans l’Italie de la seconde moitié du XVIIe siècle. Il est l’auteur d’Il girello (Le Chariot pour enfant), mis en musique par Jacopo Melani et représenté dans différents théâtres italiens : à Rome, à l’aide de marionnettes, comme intermède de la Comica del cielo, ovvero la Baltassara (La Scène comique du ciel, ou la Baltassara), musique d’Antonio Maria Abbattini, livret de Giulio Rospigliosi (le pape Clément IX) ; à Venise, au théâtre San Moisé, musique attribuée à Antonio Pistocchi. En 1680 et en 1681 il représenta à Venise ses drames, Damira placata (Damira apaisée) et Ulisse in Feaccia (Ulysse en Phéacie), mis en musique respectivement par Marc’Antonio  Ziani et Antonio del Gaudio, avec des marionnettes, « figures de bois au naturel, résultat d’un extraordinaire travail artistique », tandis que les chanteurs exécutaient leurs morceaux derrière la scène.

Acciaioli soutenait qu’il préférait « une comédie à une tragédie, une farce à une comédie, une pantomime à une farce, et les marionnettes à tout le reste ». Il créa des machines et inventa des dispositifs pour représenter, dans des théâtres privés romains et dans celui de Tor di Nona, toujours avec des marionnettes « mues par de très minces fils de fer », des comédies qu’il avait lui-même écrites : I Campi Elisi (Les Champs Élysées), L’inferno (L’Enfer) et Il noce di Benevento (Le Noyer de Bénévent). Acciaioli fabriqua pour le grand-duc Ferdinand II de Toscane un théâtre de marionnettes avec cent vingt-quatre personnages et vingt-quatre changements de décor, pour lequel il écrivit et mit en musique un texte qu’il joua lui-même, à Florence, sans aucune aide. À Rome, en outre, Acciaioli représenta à différentes époques, de 1669 à 1682, et avec divers musiciens, plusieurs œuvres dont il écrivit le livret : L’empio punito (L’Impie puni), premier opéra sur le thème de Don Juan ; Il Novello Giasone (Le Nouveau Jason) ; Chi è causa del suo mal pianga se stesso (approximativement : Comme on fait son lit on se couche).

(Voir Italie.)

Bibliographie

  • Ademollo, Alessandro. I teatri di Roma nel secolo XVII. Rome, 1888; rpt. 1969.
  • Fuà, Franco. L’opera di Filippo Acciaioli. Fossombrone, 1921.
  • Jurkowski, Henryk. Écrivains et marionnettes. Quatre siècles de littérature dramatique. Charleville-Mézières: Éditions de l’Institut international de la marionnette, 1991.
  • Malamari, Vittorio. “Il teatro drammatico, le marionette e i burattini a Venezia nel secolo XVII”. Nuova antologia. No. 1. March 1897.
  • McCormick, John, with Alfonso Cipolla and Alessandro Napoli. The Italian Puppet Theater – A History. Jefferson (NC): McFarland & Co., 2010.