personne

Gary Friedman

Voir les articles dont cette personne a contribué

Prénom

Gary

Nom

Friedman

Naissance

Le Cap, République d’Afrique du Sud (1956)

Marionnettiste sud-africain. Gary Friedman fut le premier marionnettiste sud-africain à entreprendre des études d’art de la marionnette (1981-1987) à l’Institut international de la marionnette de Charleville-Mézières, France.

Une étape importante de sa carrière fut le développement de Puns en Doedie (Puppets Against Apartheid, 1980 Marionnettes contre l’Apartheid). Inspiré par la tradition britannique de Punch et Judy, il créa des personnages indigènes sud-africains pour critiquer le régime de l’apartheid, dans les rues du Cap, en 1980. Son spectacle de rue rayonna en Afrique du Sud et fut même invité à des festivals internationaux. Bien que Friedman fut souvent interpelé dans les rues à cause de ses satires du pouvoir de l’État, cette activité se poursuivit jusqu’en 1987.

En 1987, grâce à la généreuse assistance de son mentor, Jim Henson, il lança  l’AREPP (African Research and Education Puppetry Program Programme africain de Recherche et d’Éducation dans l’Art de la Marionnette) à Johannesburg. Puppets Against AIDS (« Marionnettes contre le Sida ») fut leur premier grand projet qui commença, en 1988, à intégrer des groupes de pairs dans des ateliers éducatifs communautaires. « Marionnettes contre le Sida » tourna dans plusieurs pays africains et internationalement pour éduquer le public aux dangers du SIDA. Au début, il utilisait des marionnettes géantes du théâtre de rue puis, ultérieurement, de plus petites marionnettes à gaine. Ce programme prouva qu’il réussit à renverser les barrières culturelles, raciales, linguistiques pour faire passer son important message dans le public.

Par après, Friedman lança Puppets Again Corruption (« Marionnettes contre la Corruption ») au Kenya et puis Puppets for Democracy (« Marionnettes pour la Démocratie ») en Afrique du Sud où ses marionnettes télévisées éduquaient la population en vue des premières élections démocratiques de 1994, en Afrique du Sud ; à la télévision, il interviewa les politiciens, y compris le futur président Nelson Mandela.

En 1995, il démissionna de l’AREPP, mais poursuivit son action militante ; il fonda les Productions Gary Friedman, commençant un travail dans les prisons afin d’inciter les détenus à exprimer leur expérience de la violence à travers les marionnettes. Il est aussi à l’origine d’un Festival international de la Marionnette auquel participèrent, en 1995 et 1996, plusieurs compagnies novatrices, européennes et africaines.

Il s’est installé en Australie en 2002 où il commença à enseigner l’art de la marionnette dans différentes institutions dont la Sydney Film School (École du Film de Sydney). Il réside à Melbourne avec sa famille mais il continue à animer des ateliers tant en Australie qu’à l’étranger.

(Voir République d’Afrique du Sud.)