personne

Ibn Daniel[De son nom complet Chams Eddine Mohammed Ibn Daniel el-Moussili]

Pays

Égypte

Prénom

Ibn

Nom

Daniel

Naissance

Mossoul, Irak (1238)

Decès

Le Caire, Égypte (1310)

Médecin, poète et homme de théâtre arabe, auteur des plus anciennes pièces de théâtre d’ombre en langue arabe. Après la prise de Bagdad par les Mongols (1258) et le début de « l’époque de la décadence », Ibn Daniel, originaire d’Irak, se fixa au Caire et écrivit les trois plus anciens textes que nous possédons du théâtre d’ombres arabe : Tayf el khayal (L’Esprit de l’ombre), Ajib wa gharib (Étonnant et bizarre) et El moutayyam (L’Amoureux).

Ces textes montrent que les représentations n’étaient pas improvisées. Ils ont été écrits préalablement sous forme de dialogues, un style totalement étranger à la culture arabe à l’époque, et ils comprenaient des poèmes et des passages musicaux.

Le spectacle était assuré par un seul artiste appelé el rayyis (le chef), parfois accompagné de deux musiciens. Ibn Daniel composait la musique, confectionnait les personnages, dirigeait le spectacle et incitait le public à participer financièrement grâce à l’intervention de ses personnages.

La première pièce ressemble plutôt à une farce. L’émir Wissal, pour se trouver une épouse, a fait appel à la marieuse. Le jour du mariage, en soulevant le voile de sa future épouse, il découvre que celle-ci est d’une extrême laideur. S’ensuit la mort de la marieuse et le repentir de l’émir qui se rend en pèlerinage à La Mecque pour se faire pardonner ses pêchés. L’histoire, bien que simple, traite de la situation politique du pays : l’auteur semble louer les mesures adoptées par le sultan Zaher Bibars contre les débauchés et les libertins. En réalité, Ibn Daniel raille l’empire mamelouk, se moque de ses réformes et présente à son public une pièce d’une grivoiserie provocante.

La deuxième pièce, Ajib wa gharib, est tout à fait différente. Il s’agit d’un spectacle qui se rapproche du cirque, composé de numéros de prestidigitation, de domptage d’animaux, de magie, etc., qui dépeignent les saltimbanques et la vie populaire des souks égyptiens à l’époque des Mamelouks. La pièce se termine également par le pèlerinage des personnages à La Mecque.

La troisième pièce, El moutayyam, est très licencieuse en regard des moeurs de l’époque. Elle met en scène un amoureux transi prêt à tout pour satisfaire son amant. La pièce se termine par une grande fête où chacun relate des expériences et des plaisirs érotiques quand tout à coup paraît le Roi de la mort venu chercher l’amoureux. Ce dernier sollicite sa bienveillance et demande à se rendre à La Mecque et à se repentir (comme dans les deux autres pièces).

Les trois pièces d’Ibn Daniel nous sont parvenues grâce à quatre manuscrits dont le plus ancien (1425) est conservé à la bibliothèque Suleimaniya à Istanbul. Le deuxième (1441) est conservé à l’Escorial près de Madrid. Le troisième se trouve à la bibliothèque nationale du Caire et le quatrième, à la bibliothèque Al Azhar du Caire. Entre 1901 et 1909, l’orientaliste Georges Jacob a publié des textes des trois pièces. Entre 1910 et 1912, Paul Kahle a édité deux pièces. Il a également découvert des marionnettes en cuir ajouré datant de la période mamelouk dont certaines auraient figuré dans les pièces d’Ibn Daniel. Ces marionnettes sont conservées au musée islamique de Berlin. En 1963, Ibrahim Hamadé a publié au Caire une édition revue et corrigée des trois pièces en supprimant de nombreux passages jugés choquants.

(Voir Égypte.)

Bibliographie

  • Al Hilali, Mouhamad T. Thalath Masrahiat Mouthilat Fi Al Kouroun Al Wosta Li Ibn Danial [Trois pièces jouées au Moyen Âge par Ibn Daniel]. Baghdad: Éditions Ittihad, 1948. (In Arabic)
  • Hamada, Ibrahim. Khayal Al-Zill Wa Tamthiliat Ibn Danial [Le théâtre d’ombres et les pièces de Ibn Daniel]. Le Caire: Ministère de la Culture, 1963. (In Arabic)
  • Horovitz, Josef. “Ein neue Handschrift von Ibn Danjal’s Taif al-Hajal”. Z.D.M.G. Vol. 60, 1906, p.703. (In German)
  • Horovitz, Josef. Spuren griechischer Mimen im Orien. Berlin: Mayer and Müller, 1905. (In German)
  • Jacob, Georg. Al-Mutaijam, ein altearabisches Schauspiel, für die schattenbühne bestimmt von Muhammad ibn Dânijâl. Erlangen, 1901. (In German)
  • Jacob, Georg. Stücke aus ibn Dânijâl Taif âl-hajâl. Erlangen: M. Mencke, 1901; rpt. 1909, 1910. (In German)
  • Jacob, Georg. Textproben aus dem Escorial, Codex des Muhammad Ibn Dânijâl. Erlangen: M. Mencke, 1901. (In German)
  • Kahle, Paul. Zur Geschichte des Arabischen Schattentheaters in Egypten. Leipzig: Verlag von Rudolph Haupt, 1909. (In German)
  • Khaznadar, Françoise, and Chérif Khaznadar. Le Théâtre d’ombres. Rennes: Maison de la Culture de Rennes, 1975. (In French)
  • Littmann, Enno. Arabische Schattenspiele. Berlin: Mayer und Müller, 1901. (In German)
  • Saad, Farouk. Khayal Al Zill Al Arabi [Le théâtre d’ombres arabe]. Beirut: Charikat Al Matbouaat, 1993. (In Arabic)