personne

Peter Waschinsky

Pays

Allemagne

Prénom

Peter

Nom

Waschinsky

Naissance

Halle Saale, Saxe-Anhalt, République démocratique allemande

Marionnettiste, metteur en scène et enseignant allemand. En 1971, Peter Waschinsky alla étudier le théâtre de marionnettes à Berlin au Staatlichen Schauspielschule (en 1981, rebaptisé Hochschule für Schauspielkunst “Ernst-Busch”, École supérieure d’art dramatique « Ernst Busch »).

Ses études achevées, il mit en scène les programmes solistes Regenwürmer (Vers de terre) et Kasparett. En 1976, il devint directeur artistique du Puppentheater Neubrandenburg qui obtint rapidement un succès suprarégional grâce notamment aux spectacles Der Teilhaber (L’Associé, 1977) d’après Barry Hines, avec marionnettes à gaine, Furcht und Elend des Dritten Reiches (Grand’Peur et Misère du IIIe Reich, 1980) de Bertolt Brecht, avec marionnettes à fils, et Marionettenopern (Opéras pour marionnettes à fils, 1981) de Franz Joseph Haydn, joué avec l’Opéra national de Berlin.

Il travailla à partir de 1983 comme réalisateur de film de marionnettes, mit au point la série d’improvisations Puppenjazz et milita pour le changement politique en République démocratique allemande dans les années 1989-1990. Depuis, il a créé les spectacles Goodbye, Berlin et HAND biss FUSS.

Peter Waschinsky a enseigné dans les écoles supérieures de Berlin et de Charleville-Mézières. Il a tenu des rôles de marionnettiste dans des pièces pour acteurs (Berlin, Cottbus, Hambourg). Il a été metteur en scène, entre autres pour Gaukler, Gott und Gliedermann (d’après Theodor Storm et Heinrich von Kleist, 1997), pour Faust, à deux reprises (1998), Max und Moritz, die wahre Geschichte (Max et Moritz, la Véritable Histoire, d’après Wilhelm Busch, 2001).

Artiste aux créations originales, à l’attitude combative, Peter Waschinsky est l’un des représentants les plus marquants du théâtre de marionnettes allemand contemporain.

(Voir Allemagne.)

Bibliographie

  • Taube, Gerd. “Zwischen Performance und Tingeltangel”. Das andere Theater. No. 29. Berlin, 1997, à partir de la page 49.