organisation

Kenya Institute of Puppet Theatre (KIPT)[Institut du Théâtre de Marionnettes du Kenya]

Pays

Kenya

Une compagnie de théâtre et de formation. Le Kenya Institute of Puppet Theatre (Institut du Théâtre de Marionnettes du Kenya) est une organisation non lucrative communautaire située à Nairobi et dont les buts sont de faire la promotion de la marionnette tout en offrant de la formation et des spectacles. En tant que Participatory Education Theatre (PET, Théâtre Participatif en Éducation), les activités de la compagnie sont axées vers l’amélioration de la santé, la conservation de l’environnement, l’avancement économique et la bonne gouvernance des communautés locales. L’Institut est issu d’un projet avec la marionnette initié par Éric Krystall du Family Programmes Promotion Services (FPPS, Service des Promotions des Programmes Familiaux) jadis nommé Family Planning Private Sector (FPPS, Secteur Privé de la Planification Familiale). Avec l’aide du Help of African Research Education Puppetry Programme (AREPP, Programme Africain de Recherche sur la Marionnette en Éducation) dirigé par Gary Friedman, la compagnie de marionnettes située en Afrique du Sud forme en 1993, les premiers marionnettistes du Kenya. Depuis, Friedman s’est déplacé en Australie.

L’une des premières retombées de la formation guidée par AREPP en 1993 et 1994, est la création du Community Health Awareness Puppeteers (CHAPS, Programme des Marionnettes pour la Sensibilisation à la Santé Communautaire). Les premiers marionnettistes formés au Kenya par AREPP participent au Festival des Marionnettes Africaines à Johannesburg, en 1995. Ils créent des spectacles contre la corruption et les jouent à Durban en Afrique du sud (1998) et à La Hague (Forum Global contre la corruption, 2001.)

Depuis, CHAPS a développé un réseau de plus de 400 marionnettistes qui jouent dans une quarantaine de communautés, des spectacles sur le SIDA, la santé reproductive, la planification familiale, les mutilations génitales, les abus des drogues, l’éducation au civisme et les problèmes environnementaux. Les représentations ont lieu dans les écoles, les centres communautaires et les parcs, dans les églises et les marchés publics. Chacune des performances est participative et animée par un narrateur qui s’adresse soit aux marionnettes soit aux membres de l’assistance.

Les groupes formés par CHAPS/KIPT ont collaboré avec des compagnies de la Finlande, des Pays-Bas et des États-Unis, du Danemark, de l’Afrique du Sud, de l’Ouganda, du Libéria, de la Somalie et de la Tanzanie. Ils ont aussi et à nouveau, rencontré Gary Friedman. Les membres de CHAPS/KIPT ont aussi collaboré avec l’organisme UNILIVER d’Afrique de l’est dans le but de promouvoir leurs créations et avec la Compagnie Mbuni/Buni, pour produire des comédies et des satires politiques destinées à la télévision.

En 2002, CHAPS lance le tout premier festival international de marionnettes, bi-annuel, surnommé Edupuppet, en Afrique centrale et de l’est. Ce même festival s’est aussi tenu en 2004. En 2006, le festival est renommé Kenya International Puppetry (KIP,  Festival International de la Marionnette du Kenya). À cause de violences post-électorales, le festival n’aura pas lieu en 2007/2008.  En 2010, une édition beaucoup plus modeste du festival est présentée malgré les difficultés financières de l’événement.

C’est grâce à l’édition de 2006 et au besoin de professionnaliser le métier de marionnettiste au Kenya, que le Kenya Institute of Puppet Theatre (KIPT, Institut du Théâtre de Marionnettes du Kenya) est fondé. Il s’agit de développer l’art du théâtre de marionnettes en structurant des formations encore plus professionnelles et des connaissances académiques plus rigoureuses. Les objectifs de KIPT sont de faire connaître la marionnette, le théâtre éducatif et les arts populaires. Phylemon Odhiambo Okoth est le directeur artistique de KIPT et Anthony Mboyo en est le formateur en chef. KIPT est situé dans le quartier des taudis de Mukuru à Nairobi. C’est là qu’ont lieu les formations, la recherche et les activités de développement. Certains projets importants ont été consacré aux problèmes de la surdité au Kenya (par exemple en formant 10 marionnettistes sourds), aux droits des aveugles à Eita (2005), et à la sensibilisation à la maladie de la lèpre au Nigéria (2009). Le groupe a dirigé des stages au Nigéria (2009), en Ouganda (2008), au Soudan (2005), en Somalie (2004) ainsi qu’au Kenya.

(Voir Kenya.)

Bibliographie