organisation

Théâtre du Péruchet[Aujourd’hui : Théâtre Royal du Péruchet]

Pays

Belgique

Premier théâtre de marionnettes à fils pour l’enfance en Belgique. Le Théâtre du Péruchet est fondé en 1929, par Carlo Speder. Le nom de la compagnie vient originellement de l’aînée des trois filles du fondateur : « Le théâtre de mon père chéri ». Héritier du Kleinspiel allemand, son répertoire propose des contes classiques et des légendes populaires.

En 1937, le théâtre met sur pied le Musée International de la marionnette, premier musée de la marionnette en Belgique et un des premiers en Europe. En 1940, le Théâtre du Péruchet ouvre une académie de la marionnette, d’où émergeront de nombreux marionnettistes d’après-guerre. Citons André Moons et le futur directeur de la compagnie, Franz Jageneau. Dessinateur dans les studios Hergé, de 1946 à 1949, Franz Jageneau est nommé assistant de Carlo Speder dès les années 50. On lui doit les premières marionnettes des personnages de Tintin présentées dans les spectacles de Music-Hall de l’époque.

A l’occasion de l’Exposition Universelle de Bruxelles en 1958, le Festival Mondial de la marionnette organisé par le Théâtre du Péruchet invitera le Théâtre Skupa de Prague, les Comédiens de Bois de Jacques Chesnais, le Salzburger Marionettentheater (Marionnettes de Salzbourg), le théâtre chinois de l’allemand Max Buhrman, le théâtre de Guido van Deth, les Hohnsteiner Handpuppenspiele de Max Jacob et bien sûr des compagnies belges, flamandes et françaises ; le Théâtre Hopla de la famille Cotrijn, le théâtre pour l’enfance de José Géal et bien d’autres encore. De 1958 à 2003, Franz Jageneau devient le directeur du Péruchet, l’une des compagnies les plus prolifiques et les plus appréciées de la scène théâtrale de la marionnette en Belgique.

Le fondateur, Carlo Speder, s’est distingué, entre autres, par l’invention d’une ingénieuse croix d’attelle. En 1968, Franz Jagueneau  en élabore une autre, toute aussi astucieuse et efficace. Le Théâtre du Péruchet déménage à Ixelles, dans une maison de ferme du 19ème siècle, entourée de jardins. Ce nouveau lieu à Bruxelles devient un important centre de la marionnette. Dès 1969, le théâtre propose un festival international de la marionnette, qui rassemblera de grands artistes tels  Erik Kolár, Hans Richard Purschke, Sergueï Obratzsov et Jacques Félix. Un deuxième et un troisième festival suivront en 1970 et 1971.  En 1972,  le théâtre joue l’un de ses grands classiques, La Chèvre de Monsieur Séguin. Cette pièce est présentée en ouverture du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières. Le Théâtre du Péruchet se produira un peu partout en France et en Italie et participera à de grands événements autour de la marionnette.

En 1968, Franz Jagueneau rencontre Biserka Assenova, l’une des disciples du grand esthète et marionnettiste tchèque, le Dr. Malik, de l’Académie de Prague (AMU ; voir DAMU). À partir de 1975, la présence de Biserka Assenova au Théâtre du Péruchet provoque un élan de création sans précédent pour la marionnette à fils  traditionnelle. De nombreux nouveaux spectacles sont créés jusqu’au début des années 2000 (Tintin au Tibet, L’Ami do et l’Ami Sol, L’enfant Mozart, Casse-Noisettes, Les Trois petits Cochons, Le Petit Eléphant Curieux, Le Petit Chaperon Rouge). Plusieurs de ces productions sont élaborées pour les Jeunesses Musicales de la Belgique.

Les Quatre Saisons, d’après la légende slave des 12 Mois, remporte le premier prix au Festival  International d’Ascona-Lugano en 1987. En 1983, le Théâtre du Péruchet agrandit le Musée International de la Marionnette pour ainsi accueillir son imposante collection de marionnettes du monde. Le Musée International de la Marionnette de Bruxelles (collection Péruchet) s’enrichit encore, jusqu’à posséder une des plus importantes collections privées de marionnettes en Europe.

En 1993, le Théâtre du Péruchet reçoit le titre de Théâtre Royal du Péruchet. En 1997, Franz Jageneau se voit remettre par la France, le titre de « Chevalier des Arts et Lettres ».

Le Théâtre Royal du Péruchet présente un répertoire exceptionnel de contes européens (Les frères Grimm, Hans Christian Andersen, E.T.A. Hoffmann, Rudyard Kipling, Charles Perrault, Alphonse Daudet, Jean de la La Fontaine). Il détient également un grand musée de la marionnette qui compte des collections variées provenant de Chine, Indonésie, Inde, Népal, Vietnam, Japon, Birmanie, Cambodge, et de Turquie, de Grèce, Tchéquie, Russie, Allemagne, Autriche, Italie, Belgique, France, Angleterre et Bulgarie).  Cette collection compte plus de 2000 marionnettes.

(Voir Belgique)