personne
Galerie
Tjetjep Supriadi (1931- ), maître marionnettiste (<em>dalang</em>) indonésien de la tradition du <em>wayang</em> golek de <em>Sunda</em> (Java occidental). Photo réproduite avec l'aimable autorisation de UNIMA-Indonesia

Tjetjep Supriadi

Pays

Indonésie

Prénom

Tjetjep

Nom

Supriadi

Naissance

Karawang, Java occidental, Indonésie (1931)

Maître marionnettiste dalang indonésien de la tradition du Sundanese wayang golek (marionnette à tiges) de Sunda (Java occidental). De lignée aristocratique, Tjetjep (aussi écrit Cecep) devint impliqué, dans sa jeunesse, à cause des troubles anti-colonialiste. Après l’indépendance il termina des études au Teachers College (école normale) et devint professeur, puis principal d’une école primaire au Karawang de 1954 jusque dans les années 1960. Bien qu’il n’ait pas eu d’héritage de famille de dalang, il aimait le wayang et s’est plongé dans la littérature du wayang et devint dalang en 1967. En 1974, il remporta le concours Binojakrama du meilleur dalang de Java occidental. Associé à Golkar, l’« Ordre nouveau » du parti politique du gouvernement Suharto, Dalang Tjetjep a instauré une formation gouvernementale pour les dalang, les encourageant à continuer la tradition et à utiliser le wayang pour supporter les programmes gouvernementaux.

Connu pour son talent narratif, Ki Tjetjep (Ki étant une épithète de respect accordée aux dalang séniors) a réalisé une centaine de cassettes d’histoires de wayang qui furent recoltées et étudiées par différents dalang Sundanese incluant Ki Asep Sunandar Sunarya. Sa femme, pesinden (chanteuse) Ijah Hadijah, devint une sensation internationale avec son album Tonggeret (1987), qui présentait le style Kawarang des femmes chanteuses dans le nouveau style jaipongan (une folle danse-musique des années 80-90) ; sa femme souvent attirait davantage de public que ses marionnettes.

Ki Tjetjep compte dix étudiants dalang, incluant son fils Eka Cecep Supriadi. Il est une figure importante dans les associations de dalang indonésiens, incluant PEPADI (Persatuan Dalang Indonesia, l’Union des dalang indonésiens), SENAWANGI (Sekretariat Nasional Wayang Indonesia, Secrétariat national du Wayang indonésien) et Yayasan Padalangan (Dalang Fondation) de Java occidental. Il créa et donna vie à de nouvelles histoires, comme Nur Kala Kalidasa (appelé le roi ogre qui est une manifestation du roi-clown Semar, qui fut adopté et joué par d’autres dalang. Ki Tjetjep Supriadi s’est mérité le Prix des arts du Ministre de la culture d’Indonésie et également d’autres honneurs.

(Voir Indonésie.)

Bibliographie

  • AJIP Rosidi, ed. “Cecep Supriadi”. Ensiklopedi Sunda: Alam, Manusia, dan Budaya [Encyclopédie de Sunda: la nature, les gens et la culture]. Jakata: Dunia Pustaka Jaya, 2000. (In Indonesian)
  • Wayang Indonesia Masterpiece of Oral and Intangble Cultural Heritage of Humanity. “Ki Dalang R. H. Tjetjep Supriadi”. (In Indonesian) http://wayang.wordpress.com/2010/03/06/ki-r-h-tjetjep-supriyadi/#more-1138. Accessed 13 May 2012.