personne
Galerie
Valeri Volkhovski (1938-2003), directeur de théâtre russe (photo années 80). Photo réproduite avec l'aimable autorisation de Archive : Rossiyskiy tsentr UNIMA (Centre UNIMA Russie, Moscou, Russie)

Valeri Volkhovski

Prénom

Valeri

Nom

Volkhovski

Naissance

Mykolaiv [Nikolaïev], URSS [RSS d'Ukraine, aujourd’hui Ukraine] (1938)

Decès

Voronezh, Russie

Metteur en scène russe. Valeri Arkadievitch Volkhovski, diplômé de l’université, travailla comme apprenti acteur au Krymsky teatr kukol (Théâtre de Marionnettes de Crimée) et c’est en 1960-1964 qu’il étudia au département Marionnettes du Leningradsky gosudarstvenny institut teatra, muzyki i kinematographii (Institut de théâtre, musique et cinéma de Léningrad), avec Mikhaïl Korolev. En 1966, après avoir travaillé près de deux ans dans divers théâtres de marionnettes, Valeri Volkhovski fit ses débuts dans la mise en scène, tout en poursuivant des études sanctionnées en 1970 par un diplôme de Cours supérieurs de production (département Marionnettes) à Moscou dirigés par Sergueï Obraztsov et animés par Lenora Chpet.

En 1977, il partit pour Tcheliabinsk, dans l’Oural, où il donna Zhavoronok (L’Alouette de paille, 1977) dans le style des rituels slaves païens, Kariera Arturo Ui ( La Résistible Ascension d’Arturo Ui, 1982) de Bertolt Brecht, Mertviye dushi (Les Âmes mortes, 1983) de Nikolaï Gogol et Solovei i imperator (Le Rossignol et l’Empereur, 1986) de Vladimir Sinakevitch. Son esthétique était minimaliste : marionnettes « épouvantails » (en paille et chiffon) manipulées à vue sur une scène vide, psalmodies barbares, action dure et spectaculaire, masques « asiatiques », tout cela était inhabituel dans les années soixante-dix. Il fallait donc l’aval de la censure centrale avant que les autorités culturelles locales le laissent travailler à sa guise. Ce sont ces spectacles qui firent sa renommée ultérieure. En 1985, il reçut le grand prix du Festival de Pécs (Hongrie) pour Mertviye dushi (Les Âmes mortes) et, en Russie soviétique, le prix national Constantin-Stanislavski.

Kariera Arturo Ui (La Résistible Ascension d’Arturo Ui) est certainement un sommet de l’art de Valeri Volkhovski. Un courant de folie carnavalesque balayait la scène, qui résonnait d’accents à la fois tragiques, grotesques et crus soulignés visuellement par la scénographie d’Elena Loutsenko et par le jeu débridé des acteurs. C’est ainsi qu’on commença à parler du « théâtre de Volkhovski ».

En 1987, Volkhovski s’installa à Voronej avec une équipe d’acteurs de premier plan, tel Viktor Golovanov (rôle-titre d’Arturo Ui). Ses grands succès furent Ozyorny malchik (Le Garçon du lac, 1988) d’après un roman du bulgare Pavel Vejinov et Shinel (Le Manteau, 2001) de Nikolaï Gogol. Cependant, la grande période des expériences était révolue, et Volkhovski vécut, artistiquement, sur ses acquis de Tcheliabinsk. Il effectua des tournées, participa à des festivals en Russie, en Bulgarie, en Allemagne, en Pologne, en France, en Tchécoslovaquie et en Suisse.

De 1995 à 2002, Volkhovski fut président du Centre UNIMA-Russie.

Son apport au théâtre de marionnettes russe a imposé une « intranquillité » créatrice et un sens certain de la modernité.

(Voir Russie.)

Bibliographie

  • Jurkowski, Henryk, and Penny Francis. A History of European Puppetry: The Twentieth Century [Une histoire de la marionnette européenne. Le XXe siècle]. Vol. 2. Lewiston: Edwin Mellen Press, 1996-1998, pp. 401-404.
  • Smirnova, N. I. Iskousstvo igrajuchtchikh kukol. Smena teatralnikh sistem [L’Art de jouer les marionnettes. Vers d’autres systèmes théâtraux]. Moscow: Iskousstvo, 1983, pp. 250-252.