personne

José Géal

Pays

Belgique

Prénom

José

Nom

Géal

Naissance

Hingene, Belgique (1931)

Comédien et marionnettiste belge. Tout d’abord engagé au Théâtre national de Belgique, il fonda en 1954 le Théâtre pour l’Enfance et créa à la télévision les séries en marionnettes Plum-Plum et Bonhommet et Tilapin. José Géal rencontra les Amis de la marionnette, défenseurs notamment de Toone VI qui, âgé et exproprié, s’apprêtait à renoncer aux marionnettes. Il accepta de reprendre le flambeau et fut intronisé Toone VII le 10 décembre 1963. Trois ans plus tard, il parvint à s’installer dans un théâtre permanent avec estaminet et musée dans l’Ilot Sacré, cœur du vieux Bruxelles.

Conformément à la tradition, José Géal ne manipule pas. Par une sorte de lucarne découpée au-dessus de la scène, on pouvait le voir « en tête » parler pour tous les personnages : sa voix cadence les gestes des six montreurs. Personnage lui-même, il arbore, en plus grand et en parfaite symbiose, la casquette à carreaux de Woltje. Il ne jouait plus les pièces traditionnelles par épisodes mais en une seule soirée. Comme d’autres, adaptées du « grand » théâtre, elles sont souvent de la plume d’Arthur et Elisabeth Fauquez. L’ensemble du répertoire, toujours pour adultes, est relevé de la même sauce piquante : parodie, énorme drôlerie et langue savoureuse de Woltje, parler français bruxellois dit le « marollien ». José Géal a fait également appel à des scénographes de renom tels que Serge Creuz et Thierry Bosquet.

En français, mais aussi en néerlandais, anglais, allemand, italien, espagnol, Toone VII a joué entre autres : Les quatre Fils Aymon, Les Pardaillan, Le Bossu, Lucrèce Borgia, Tijl Uilenspiegel, Hamlet, Cyrano, L’École des Femmes, Geneviève de Brabant, Carmen, Faust, Les trois Mousquetaires, Le Lion des Flandres, Don Juan, 1830 : la Révolution belge, et bien sûr les cinq œuvres « reconstituées » par l’auteur privilégié Michel de Ghelderode.

Le 10 décembre 2003, la filiation directe a pris le pas sur la dynastie populaire. Nicolas, le fils de Toone VII et d’Andrée Longcheval (conservatrice du musée) a été intronisé Toone VIII.

(Voir Belgique.)