organisation

Krajské Bábkové Divadlo[Théâtre de Marionnettes du Comté]

Pays

Slovaquie

Théâtre de marionnettes slovaque fondé en 1960 à Banská Bystrica. Avec le théâtre Divadlo DRAK, le Krajské bábkové divadlo ou KBD (ainsi que le théâtre s’appelait au cours de ses 30 premières années d’existence) fut l’un des théâtres les plus novateurs de Tchécoslovaquie dans les années soixante-dix et quatre-vingt, sous la direction artistique du poète et dramaturge Jozef Mokoš. Son répertoire varié (qui comprenait aussi bien des adaptations d’œuvres poétiques que des spectacles de clowns et des contes de fées) se mariait avec la grande diversité de styles pratiqués par les metteurs en scène et décorateurs qui y travaillèrent.

En 1971-1974 Pavol Uher (né en 1948) monta notamment une série de pièces avec le personnage de Botafogo, basées sur des calembours et qui furent reprises par tous les théâtres de marionnettes slovaques. En 1975, avec le DRAK et le Théâtre polonais de Marionnettes et d’Acteurs de Poznań (couramment dénommé Teatr Animacji w Poznaniu ou Théâtre d’Animation de Poznań), le KBD participa à un projet international, Jánošík (un héros slovaque, très populaire, du XVIIIe siècle), Karel Brožek, Josef Krofta et Wojciech Wieczorkiewicz se partageant la mise en scène. Parmi les autres créations du KBD, il faut aussi mentionner les adaptations, par Karel Brožek, des contes de fées du poète slovaque Milan Rúfus (1978) et Kráska a zviera (La Belle et la Bête, 1977) mis en scène par Ľubomír Vajdička, avec les costumes et les masques de Hana Cigánová et les décors de Jiří Kubička, qui mêlait la technique du théâtre noir et le théâtre d’acteurs, sans oublier Kráľ jeleň (Le Roi Cerf, 1979) de Carlo Gozzi.

Rebaptisé Bábkové divadlo na Rázcestí (Théâtre de Marionnettes du Carrefour) en 1990, le théâtre devint un lieu d’expérimentation sous la direction artistique de Marián Pecko et d’Iveta Škripková. Ses improvisations avec les enfants sont très appréciées, mais le théâtre adapte également des œuvres littéraires pour adultes. Un spectacle-collage, à propos du dissident slovaque Dominik Tatarka, Dojímate ma veľmi (Toi qui m’accables, 1992), est considéré comme l’une des réalisations les plus marquantes de ce théâtre. Taverna Magica (La Taverne magique, 1993) d’après E. T. A. Hoffmann ou Leonce a Lena (Léonce et Lena, 1994) d’après Georg Büchner ont été des réalisations provocantes et remarquées. Le théâtre produit aussi des spectacles pour les enfants handicapés. Il collabore avec des artistes dramatiques et des universités.

Depuis 2000, la dramaturgie de la directrice Iveta Škripková se focalise sur les pièces de genre et des adaptations d’oeuvres littéraires pour adultes et enfants. Marián Pecko est devenu un directeur de théâtre renommé, aussi bien au pays qu’en Pologne (où il a été récompensé par des prix théâtraux polonais) et qu’en République tchèque. Pecko adopte principalement un répertoire pour adultes (entre autres F. Kafka, T. Bernhard, W. Gombrowicz) ; il combine, dans ses productions, différentes formes d’expression dont les marionnettes.

(Voir Slovaquie.)

Bibliographie

  • Krajské Bábkové divadlo Banská Bystrica 1960-1975 [Théâtre de Marionnettes du Comté de Banská Bystrica, 1960-1975]. Banská Bystrica: KBD Editions, 1975.
  • Krajské Bábkové divadlo Banská Bystrica 1960-1985 [Théâtre de Marionnettes du Comté de Banská Bystrica, 1960-1985]. Banská Bystrica: KBD Editions, 1985.