personne
Galerie
Josef Krofta (1943-2015), marionnettiste, scénariste, metteur en scène et pédagogue tchèque. Photo: Josef Ptáček

Josef Krofta

Prénom

Josef

Nom

Krofta

Naissance

Uherské Hradiště, Bohême méridionale (1943)

Decès

Hradec Králové, République tchèque (2015)

Marionnettiste, scénariste, metteur en scène et pédagogue tchèque. Après des études au Département des marionnettes de l’Académie des Arts du spectacle de Prague, DAMU – Divadelní fakulta Akademie múzických umění, avec une spécialisation en mise en scène et dramaturgie, il fut engagé par le Malé divadlo (Petit Théâtre) de České Budějovice de 1968 à 1971 où il avait déjà attiré l’attention comme metteur en scène doué et prometteur. Mais sa grande créativité s’exprima surtout au Divadlo DRAK, à Hradec Králové, dont il devint le directeur artistique depuis 1971. Sa première œuvre fut Princezna s ozvěnou (La Princesse à l’écho) puis, avec son équipe (le décorateur Petr Matásek, l’acteur et musicien Jiří Vyšohlíd, le dramaturge Miloslav Klíma), ils imposèrent un style qui fit la renommée du DRAK non seulement en Bohême mais aussi dans le monde entier.

Krofta insiste sur la nature profonde de l’art de la marionnette. Même s’il n’a jamais adhéré à l’idée illusionniste. Il s’efforça progressivement d’utiliser toutes les possibilités de la marionnette en la mettant face à face avec l’acteur dans des relations et avec des significations variées. Dans ses spectacles, les marionnettes sont habituellement manipulées à vue : outre son talent pour rester en contact avec les matériaux, les sujets, les objets, les poupées et les costumes, et son sens de l’espace, Krofta savait aussi donner à l’ensemble une musicalité et une mobilité remarquables. Il faisait preuve d’une très grande imagination visuelle, conférant au spectacle une dimension dramatique et symbolique inattendue. Son répertoire, très varié, comprend des comédies populaires aussi bien que des drames classiques. Parmi ses créations les plus notables au DRAK, on peut mentionner Jak se Petruška ženil (Comment Petrouchka se maria, 1973), Enšpígl (Eulenspiegel, 1974), Popelka (Cendrillon, 1975), Šípková Růženka (La Belle au bois dormant, 1976), sur une musique de Tchaïkovski, Unikum – dnes naposled! (Unikum – Pour la dernière fois aujourd’hui !, 1978), Zlatovláska (La Princesse aux cheveux d’or, 1981), Sen noci svatojánské (Le Songe d’une nuit d’été, 1984) de William Shakespeare, l’adaptation de l’opéra de Smetana Prodaná nevěsta (La Fiancée vendue, 1986) et Kalevala (1987). Il faut aussi citer la mise en scène de Píseň života (Chant de vie, 1985), d’après Drak (Le Dragon) de Jevgenij Švarc, une dénonciation du totalitarisme. Mais la pièce du DRAK qui eut le plus de succès auprès du public et de la critique, fut le conte de fée Tři zlaté vlasy děda Vševěda (Trois cheveux d’or du vieux Je-sais-tout, 1998) et la mise en scène du conte de « Blanche Neige » sous le titre Jak si hrají tatínkové (Comment les papas jouent, 2005).

Krofta fut aussi metteur en scène invité sur plusieurs scènes nationales, notamment pour Candide à Hradec Králové, et étrangères, en Pologne, en Finlande, au Danemark, en Suisse et en Australie et réalisa plusieurs projets internationaux avec la Pologne (Jánošík, 1975), puis, après une longue interruption, avec le Danemark Královna Dagmar (La Reine Dagmar, 1988) avant sa remarquable production, Babylónská věž (La Tour de Babel), en 1992. Sa dernière création internationale fut, avec un partenaire japonais, l’adaptation de Roméo et Juliette de Shakespeare intitulée Mor na ty vaše rody! (La peste soit de vos deux maisons !, 2001). Son travail le plus récent qui reçut de nombreuses récompenses en République tchèque et à l’étranger est Medardo a Pamela (Medardo et Pamela) et Zlatovláska (La Princesse aux cheveux d’or, 2008).

Josef Krofta fut un pédagogue actif à l’étranger, notamment à l’Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières (France) et à l’Ecole de la marionnette de Frederikstat en Norvège. Il anima divers ateliers internationaux, donna plusieurs conférences (en Australie et aux États-Unis) et fut membre du conseil exécutif de l’UNIMA de 1992 à 1996. En 1990, il prit la tête du département de Théâtre alternatif et de marionnettes, Katedra alternativního a loutkového divadla, à l’Académie des Arts du spectacle (DAMU) à Prague, qu’il a transformé en le rapprochant des grandes tendances théâtrales mondiales, sortant largement du cadre strict du théâtre de marionnettes.

Josef Krofta a modernisé le théâtre de marionnette de l’Est en le séparant des influences du théâtre traditionnel. Sa vision d’un théâtre de marionnette contemporain l’a rapproché du mouvement théâtral mondial. L’oeuvre de Josef Krofta a inspiré non seulement le théâtre en République Tchèque mais également sur la scène internationale.

(Voir République tchèque.)

Bibliographie

  • Josef Krofta (anthology). Praha: DRAK, Kulturní systém Via Praga, Pražská scéna, 1993, 54 pp. (In French and English, Czech resumé).
  • Klíma, Miloslav, and Karel Makonj, eds. Josef Krofta – Inscenační dílo [Josef Krofta – Ses mises en scène]. Praha: Nakladatelství Pražská scéna, 2003.
  • Král, Karel, and Zdeněk A. Tichý. “Otec zakladatel” [Un père fondateur]. Svět a divadlo [Monde et théâtre]. No. 5 (1998), pp. 9-16.
  • Malíková, Nina. “Co bylo, je a bude, Josefe K.?” [Ce qu’était, est et sera, Josef K.?]. Loutkář [Le Marionnettiste]. No. 7 (1993), p. 145.
  • Malíková, Nina. “Restaurer les illusions”. (Interview of Josef Krofta). E pur si muove. No. 3. Charleville-Mézières: UNIMA, 2004.
  • Nekolný, Bohumil. Studiové divadlo a jeho české cesty [Studio Théâtre: la voie tchèque]. Praha: Nakladatelství scéna, 1992.