aire-geographique

Porto Rico

La Communauté (Commonwealth) de Porto Rico (en espagnol : Estado Libre Asociado de Puerto Rico, ou, « État Associé Libre de Porto Rico »), est un archipel situé dans le nord est des Caraïbes et un territoire des [États-Unis d’Amérique]. Ce territoire est composé d’une île principale et d’un grand nombre de petites îles, dont Vieques, Culebra et Mona. La capitale de Porto Rico est San Juan et les langues officielles du pays sont l’espagnol et l’anglais.

Le théâtre populaire et plus précisément le théâtre de marionnettes, apparaissent dans l’île de Porto Rico au XIXe siècle et sont issus de la Galicia et des îles Canaries. Pendant les années 1920 et 1930, les arts locaux se sont considérablement développés et dans les années 1940, Porto Rico voit sa culture s’épanouir. C’est pendant cette période que Leopoldo Santiago Lavandero fonde le Departamento de Drama à l’Universidad de Puerto Rico (Département des Arts Dramatiques, Université de Porto Rico) et un théâtre universitaire, Teatro Universitario Rodante, qui promouvoit le théâtre de marionnettes et le théâtre pour enfants. Dans son livre intitulé Desarrollo del Teatro Nacional en Puerto Rico (Le Développement du Théâtre National de Porto Rico), Lydia Ester Sosa identifie ce département universitaire ainsi que deux autres institutions comme étant les moteurs du théâtre portoricain du XXe siècle. Les deux institutions incluent le Programa de Teatro Escolar (Programme du théâtre scolaire ou Programme du théâtre à l’école) du Département de l’Education, aussi créé par Santiago Lavandero en 1960, et l’Instituto de Cultura Puertorriqueña (ICP, Institut de la Culture de Porto Rico) et sa División de Fomento Teatral (Division du développement théâtrale), fondés en 1955.

Malgré cela, Porto Rico n’a pas de tradition du théâtre de marionnettes. Ce n’est qu’en 1965 que Santiago Lavandero se consacre véritablement à son développement en l’introduisant dans la culture du pays. À travers le programme d’études universitaires en théâtre (le Programa de Teatro Escolar) et en obtenant des subventions gouvernementales, il établit un projet expérimental appelé El Miniteatro Infantil Rural (Mini-Théâtre Rural pour les Enfants) ou MIR. Avec l’aide de [George Latshaw], Ángeles Gasset et Bruce Chessé, il forme des jeunes gradués à créer de petites productions mobiles pouvant se déplacer aisément. Jusqu’en 1973, plus de 3 500 spectacles de MIR ont été présentées et chacune de ces performances incluaient la distribution de matériaux pour la fabrication de marionnettes et pour la création de spectacles. Tout au long des années 1970, des clubs de marionnettes apparaissent dans les écoles. Lorsque le Programa de Teatro Escolar cesse son soutien financier à MIR, le développement de ces clubs ralentit et s’éteint peu à peu. Aujourd’hui, en 2011, les enfants inscrits dans le système d’éducation public assistent à des représentations de compagnies de théâtre de marionnettes professionnelles.

Les pionniers

C’est donc après la disparition de MIR qu’émergent des compagnies professionnelles. Selon Rafael Ortiz, la première génération de compagnies portoricaines comprenaient : Títeres Cibuco (Germán Colón, 1968) ; Títeres de Mario Donate/Teatro Nacional de Sombras Chinescas (Mario Donate, 1968) ; [Títeres de Puerto Rico Inc.] (José Álvarez-Zayda Ruberté, 1972) ; Títeres de Borikén (Francisco Torres, 1975) ; La Coa/Publicoop (Ángel Domenech, 1975) ; Titirimundi (Filipo Tirado, 1975) ; et [El Mundo de los Muñecos] (Rafael Ortiz, 1978). Ce groupe a été le premier de toutes les compagnies de Porto Rico à obtenir le prix le plus prestigieux du théâtre de marionnettes aux États Unis d’Amérique : la Citation d’Excellence de l'[UNIMA]-USA pour leur production de Pinocho ([Pinocchio], en 1985. La majorité des compagnies citées ci-haut continuent leurs activités encore aujourd’hui. De nouvelles compagnies voient le jour. Elles incluent des groupes tels : Títeres de San Juan (Nelson Pantoja), Rafael Rivera y sus títeres, Títeres Casabe dirigé par Luis Colón, Santin y sus títeres et El Mago Emmanuel qui incorpore des marionnettes dans ses spectacles de magie.

Un étudiant du Programa de Teatro Escolar, Manuel Morán, crée [Teatro SEA (Society of the Educational Arts, Inc. / Sociedad Educativa de las Artes, Inc.)] ou SEA, en 1985. Cette Société pour les arts éducatifs comporte des spectacles de théâtre, de marionnettes de divers types et de théâtre musical. SEA intervient à Porto Rico, en Floride et à New York où elle a développé un musée consacré à la marionnette et un espace théâtral permanent. En 2010, SEA a obtenu la Citation d’Excellence de l’UNIMA-USA pour la production La Muela del Rey Farfán / The toothache of King Farfan (Le mal de dents du Roi Farfan).

Le théâtre de marionnettes pour adultes

La marionnettiste, maître et fabricante de masques, Deborah Hunt, a été une importante contributrice au développement de la marionnette à Porto Rico. Sa compagnie, Mask Hunt Motions, a présenté du théâtre expérimental de marionnettes pour adultes au Teatro Yerbabruja (Théâtre Yerbabruja) à Río Piedras. Son utilisation interdisciplinaire de marionnettes de divers genres, de masques, de [danse], de musique et d’arts visuels a influencé un grand nombre d’artistes et a été diffusée dans le [film] ECO (2009), probablement le seul film issu de Porto Rico  qui a honoré la marionnette.

Pedro Adorno est une autre figure très importante du théâtre de marionnettes et du théâtre masqué et de mouvement pour adultes. Il a travaillé et s’est formé pendant de nombreuses années à la célèbre compagnie américaine, le [Bread and Puppet Theater]. De retour à Porto Rico en 1993, il y fonde sa compagnie Agua, Sol y Sereno et participe à de nombreux festivals, classes de maîtres et récemment à des films.

La marionnette à la télévision de Porto Rico

Pendant les années 1970, les marionnettes commencent à apparaître à la [télévision] de Porto Rico. Les programmations télévisuelles sont influencées par des productions étrangères telles El Topo Gigio, la version espagnole de Sesame Street, Plaza Sésamo, et plus tard, durant les années 1980, El Show de los Muppets (The Muppet Show). On peut aussi voir des marionnettes dans certaines émissions pour adultes. Dans l’une des productions télévisuelles les plus populaires de Porto Rico, Super X-clusivo, une marionnette appelée La Comay, annonce les nouvelles du jour et potine allègrement sur les hauts et les bas du monde du spectacle. Cette marionnette, créée par le maître marionnettiste José López et animée par Kobbo Santarrosa, est de taille humaine et est une véritable « grande gueule », appréciée du public. Une autre marionnette célèbre, fabriquée par José López (récipiendaire d’un prix UNIMA-USA), est Burbujita, manipulée par l’animatrice et commentatrice Millie Cangiano. Les marionnettes de Filipo Tirado ont également joué dans de nombreuses émissions de télévision dont Kilate et Pirita, Los Politicos (des caricatures de candidats à des postes gouvernementaux) et Pepe Locuaz.

Les festivals à Porto Rico

Depuis sa création, en 1955, l’Instituto de Cultura Puertorriqueña (ICP, Institut de la Culture de Porto Rico) est l’agence gouvernementale chargée de promouvoir les arts à Porto Rico. De 1977 à 1981, l’Institut soutient annuellement le Festival de Teatro de Títeres (Festival de Théâtre de Marionnettes). Ces événements présentent les spectacles des compagnies pionnières et ceux des compagnies plus récentes. L’ICP fusionne ensuite les Festivals de Théâtre de Marionnettes avec le Festival de Teatro Infantil (Festival de Théâtre pour Enfants) et, par la suite, les Rutas de Teatro Infantil (les Routes de Théâtre pour Enfants) jusqu’en 1987. En 2002, l’ICP revient à la formule originale et réinstalle les Festivals de Théâtre de Marionnettes. En décembre 2009, la huitième édition des festivals est présentée. Voyant le succès de cette édition, Mario Donate, organise et subventionne la Bienal Internacional de Teatro de Títeres (Biennale Internationale du Théâtre de Marionnettes). La dixième édition de cet événement fait appel à des compagnies de l’Espagne, de la République Dominicaine, du Mexique, du Venezuela, de l’Argentine, de la Colombie, du Costa Rica, des États-Unis et de Porto Rico. Aussi, depuis 1987, la ville de Caguas, connue comme étant « la capitale du théâtre de marionnettes de Porto Rico », organise un festival de marionnettes soutenu par la ville. Enfin, depuis 2008, huit artistes de Porto Rico créent un festival appelé Titeretada qui devient récemment, Titiriteros de Puerto Rico. Il présente des films, des expositions, un [cabaret], un bazar et des spectacles. Il se tient au mois de mars de chaque année pour célébrer la Journée Mondiale de la Marionnette.

Les écoles de théâtre de marionnettes

Outre les séminaires sur le théâtre de marionnettes offert par le Programa de Teatro Escolar et la Escuela Técnica de Artesanía Theatral (ETAE, École des Arts du Théâtre), outre les stages offerts par les compagnies existantes, il n’existe aucune formation axée vers les arts de la marionnette. Toutefois, le Departamento de Drama (Département de Théâtre) de l’Université de Porto Rico, situé sur le Campus de Río Piedras propose des cours donnés par Noelia Ortiz, un diplômé de la maîtrise de l’IPPA (Institute of Professional Puppetry Arts)/Connecticut College. Des cours sont aussi offerts dans les Écoles des Beaux Arts des villes de Caguas et de Carolina.

Les publications

Il existe quelques publications portant sur l’histoire du théâtre de marionnettes à Porto Rico. En 2002, Rafael A. Ortiz écrit un livre intitulé Apuntes sobre el teatro de títeres en Puerto Rico dans lequel il résume l’historique du théâtre de marionnettes d’un point de vue personnel. On y trouve de précieux renseignements sur les compagnies majeures et sur son propre groupe, El Mundo de los Muñecos (Le Monde des Marionnettes). Le mémoire doctoral de Manuel A. Morán, « The Development of Teatro Escolar » (NYU, 2005), contient un chapitre exhaustif sur le projet expérimental du El Miniteatro Infanti Rural (MIR), ses spectacles et ses séminaires, ainsi que des entrevues avec Santiago Lavandero et George Latshaw. Gladys Ruiz a publié de nombreux articles documentant l’histoire du Programa de Teatro Escolar qu’elle a dirigé durant plusieurs années. Un auteur important, Tere Marichal, a publié un bulletin théâtral appellé El Titiritero Alquimista (Le Marionnettiste Alchimiste) en 1983. Il a commencé récemment à mettre en ligne son magazine, La 6ta Habitación : Boletín de Teatro de Títeres (La Sixième Chambre : Bulletin du Théâtre de marionnettes, 2009). José Rodriguez, de la compagnie Los Soldaditos (Les Petits Soldats), décrit dans livre, El Arte de los Titeres, Efectivo y Divertido, comment ouvrir un théâtre de marionnettes. Une autre publication du même auteur, Libretos Cortos, Grandes Resultados volumen 1 y 2, raconte une vingtaine d’histoires courtes pour marionnettes destinées aux enfants.

Bibliographie

  • Departamento de Instrucción Pública. “Normas e Instrucciones para el Funcionamiento del Miniteatro Infantil Rural”. Programa de Teatro Escolar. San Juan (PR), 1969, p. 1.
  • Departamento de Instrucción Pública. “La Participación del Miniteatro Infantil Rural en la Conferencia de Casa Blanca para la Niñez de 1970, Washington D.C.”. San Juan (PR), pp. 1-2.
  • Latshaw, George. “Creating a Puppet Theatre Tradition in Puerto Rico”. The Children’s Theatre Review. Minnesota: Puppeteers of America, 1967, pp. 2-3.
  • “Miniteatro en Washington”. Periódico El Imparcial. San Juan (PR), 9 de enero de 1971 pp. 8-9.
  • Morán Martinez, Manuel A. “The Development of Teatro Escolar. The Theater Program of the Public Education System in Puerto Rico: From 1960 to 1990”. PhD Dissertation NYU, 2005.
  • Ortiz Mercado, Rafael A. Apuntes sobre el teatro de títeres en Puerto Rico. Bayamón (PR): El Mundo de los Muñecos, 2002.
  • Pasarrel, Emilio J. Orígenes y desarrollo de la afición teatral en Puerto Rico. Santurce, Puerto Rico: Departamento de Instrucción Pública. Estado Libre Asociado de Puerto Rico, 1970.
  • Perales, Rosalina. Antología de teatro infantil puertorriqueño. Prefacio XXVI. San Juan (PR): Editorial de la Universidad de Puerto Rico, 2000.
  • Ruiz, Gladys. “Títeres en Acción”. Periódico El Imparcial. San Juan (PR), 22 de octubre de 1966, p. 7.
  • Sosa Ramos, Lydia Esther. Desarrollo del Teatro Nacional en Puerto Rico. San Juan (PR): Esmaco Printers, 1992.
  • Villaronda, Guillermo. “Muñecos Actores Invaden la Isla”. Revista Bohemia. San Juan (PR), 23 de junio de 1968, p. 36.