organisation
Galerie
Marionnettes pour <em>Oedipus Rex</em> (1931), fabriqué et animé par le marionnettiste américain Remo Bufano (1894-1948), basées sur l’« Opéra-oratorios d’après Sophocles » par Igor Stravinsky, conception de marionnettes et mis en décors : Robert Edmund Jones. Marionnettes, hauteur : 3,0 m. D'abord présentée à Philadelphie avec le Philadelphia Orchestra dirigé par Leopold Stokowski et plus tard au Metropolitan Opera House, New York. Collection : Detroit Institute of Arts. Photo: Alan Cook

Detroit Institute of Arts

Musée américain de Detroit (Michigan) présentant une collection de marionnettes. En 1952, la famille de Paul McPharlin fit don au Detroit Institute de 274 marionnettes. Cette collection en compte actuellement plus de 1 000 et comprend en outre des accessoires, des décors et des têtes seules.

Les artistes représentés sont notamment : Marjorie Batchelder, Pauline Benton, Remo Bufano, Ralph Chessé, Arlyn Coad (voir Coad Canada Puppets), Walter Deaves, Perry Dilley, Jim Henson, Helen Haiman Joseph, George Latshaw, Lewis Mahlmann, Paul McPharlin, Daniel Meader, George Merten, Basil Milovsoroff, Frank Paris, Romain Proctor, Lotte Reiniger, Rufus and Margo Rose, Tony Sarg, Martin and Olga Stevens et Burr Tillstrom. Les marionnettes traditionnelles viennent de Chine, de Grande-Bretagne, d’Inde, d’Italie, du Japon, d’Indonésie (Java), du Mexique, de Thaïlande et de Turquie.

Le musée conserve aussi les archives de Paul McPharlin, ainsi que des films et des affiches.

Parmi les pièces les plus célèbres, il faut mentionner les trois grandes marionnettes de Remo Bufano pour Œdipus Rex d’Igor Stravinsky, les marionnettes américaines anciennes de Daniel Meader et Walter Deaves, les marionnettes à tige de Marjorie Batchelder pour Death of Tintagiles (La Mort de Tintagiles) de Maurice Maeterlinck, les marionnettes à fils inventées par Michael Carmichael Carr, les marionnettes à fils de Ralph Chesse pour Emperor Jones d’Eugene O’Neill, les grands personnages dans le style du Bunraku créés par George Latshaw pour Billy the Kid d’Aaron Copland et une grande poupée-vêtement de Joan Miró.

Très peu de pièces sont exposées de façon permanente, mais, à l’occasion d’une exposition en 2000, un catalogue (John Bell, Stings, Hands, Shadows) fut édité, illustré de plus de 150 photos en couleur des marionnettes.

En 2004, le conservateur était Larry Baranski, après Adolph Cavallo (premier conservateur en date), Gil Oden et Dr. Audley Grossman.

(Voir États-Unis d’Amérique.)

Bibliographie

  • Bell, John. Strings, Hands, Shadows: A Modern Puppet History. Detroit: Detroit Institute of Arts, 2000.
  • Puppets Past & Present: A Picture Book of the Puppetry Collection in the Detroit Institute of Arts. Detroit: The Detroit Institute of Arts, 1960.