personne
Galerie
Marionnette à gaine, hauteur : 44 cm, par le marionnettiste américain Remo Bufano (1894-1948). Photo réproduite avec l'aimable autorisation de Collection : Donnés par Candy Clark, Northwest Puppet Center (Seattle, Washington, États-Unis). Photo: Dmitri Carter

Remo Bufano

Prénom

Remo

Nom

Bufano

Naissance

San Fele, Italie (1894)

Decès

États-Unis (1948)

Marionnettiste américain. Les parents de Remo Bufano émigrèrent en 1897 et s’installèrent dans le quartier new-yorkais de Greenwich Village. En 1914, Remo Bufano, inspiré par un spectacle de pupi, créa un Orlando Furioso (Roland furieux) en italien, qu’il joua en anglais l’année suivante, sur quoi il donna Pagliacci, The Doctor in Spite of Himself (Paillasse, Le Médecin malgré lui) de Molière, Bluebeard (Barbe-Bleue), Hansel and Gretel, Red Riding Hood (Le Petit Chaperon rouge). Dès 1918, il faisait partie du groupe de gens de spectacle, auquel appartenait Eugene O’Neill, qui n’allaient pas tarder à transformer le théâtre américain. En 1920, il joua Wake up Jonathan (Réveille-toi, Jonathan) au Provincetown Playhouse de New York. Il épousa Florence Koehler qui le seconda souvent dans ses spectacles.

Remo Bufano puisait son inspiration chez les auteurs et les compositeurs contemporains : Two Slatterns and a King (Deux Souillons et un roi, 1922) d’Edna Saint Vincent Millay, Gallant Cassian (Cassian le téméraire, 1923) d’Arthur Schnitzler, une version pour marionnettes à gaine de The Last Night of Don Juan (La Dernière Nuit de Don Juan) d’Edmond Rostand (première partie d’une trilogie inachevée que l’auteur voulut consacrer à Don Juan, à Faust et à Polichinelle) et Le Retable de maître Pierre (1925) de Manuel de Falla au Town Hall.

En 1926, Bufano se produisit à Broadway dans une pièce intitulée Puppet (Marionnette), fabriqua des marionnettes à fils abstraites pour Fantasy in Flutes and Figures (Fantaisie en fifres et chiffres) et ouvrit son propre studio sur la 12e rue Ouest (West 12th Street, New York City). Il donna des spectacles classiques : Jack and the Bean Stalk (Jack et le Haricot magique), Mother Goose Review (Revue de ma mère l’Oye), Frog Prince (Le Prince grenouille), Julius Caesar’s Circus, Rumpelstiltskin, Punch et Judy, Pinocchio. En 1927, il joua à Paris. En 1929, il fut le premier marionnettiste à recevoir une bourse Guggenheim qui lui permit de retourner en Europe. En 1930, il donna, pour la fête juive de Pourim, In Shushan the Capitol (À Shushan la capitale) d’après le livre biblique d’Esther.

En 1931, Bufano créa et manipula les marionnettes pour Oedipus rex d’Igor Stravinsky mis en décors par Robert Edmund Jones (d’abord à Philadelphie avec le Philadelphia Orchestra dirigé par Leopold Stokowski, puis au Metropolitan Opera House de New York). Les marionnettes du spectacle, hautes de 3 mètres, sont conservées au Detroit Institute of Arts et à l’Université Columbia.

En 1933, il fabriqua les marionnettes hautes de 2,1 mètres pour l’épisode du morse et du charpentier dans l’Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles) d’Eva LaGallienne. En 1934, avec Grace Wilder, il devint directeur pour la ville de New York des programmes de théâtre de marionnettes financés par la WPA (Work Projects Administration). Plus de mille représentations, employant 47 personnes, furent alors données et l’atelier de la WPA construisit les décors de 19 spectacles, dont Treasure Island (L’Île au trésor), Oliver Twist et R.U.R. (Robots universels de Rossum) de Karel Čapek.

En 1935, Bufano construisit une marionnette haute de plus de 10 mètres pour Jumbo de Billy Rose, joué à Broadway et, en 1939, des marionnettes de 3 mètres pour le spectacle donné au pavillon de la Pharmacie lors de la World Fair de New York, From Sorcery to Science (De la sorcellerie à la science) sur une musique d’Aaron Copland. C’est également lui qui conçut les masques pour The Skin of Our Teeth (La Peau de nos dents, 1942), pièce allégorique qui marqua les débuts de Thornton Wilder à Broadway. Il collabora en 1945 à Yolanda and the Thief (Yolanda et le voleur), un film de Vincente Minnelli, avec Fred Astaire. Alice au pays des merveilles fut repris en 1947. Remo Bufano poursuivait ses recherches sur l’intégration des marionnettes au cinéma et à la télévision, mais, le 17 juin 1948, lors d’un trajet entre la Californie et New York, l’avion qu’il avait pris s’écrasa au sol.

Remo Bufano est l’auteur de Be a Puppet Showman (New York, Century Co., 1933) et de Magic Strings (New York, Macmillan, 1939).

L’imagination puissante et prolifique de Bufano a poussé la marionnette américaine dans le domaine du théâtre pour adultes. Il fut un innovateur, ce qui le distingue nettement de Tony Sarg, plus classique, et un artiste multiforme. Si Paul McPharlin mentionne sa manipulation experte de la marionnette à gaine, il est plutôt reconnu pour ses grandes marionnettes à fils expressives, ses marionnettes à tiges et ses masques.

(Voir États-Unis d’Amérique.)

Bibliographie

  • Bell, John. Strings, Hands, Shadows: A Modern Puppet History. Detroit (MI): Detroit Institute of Arts, 2000.
  • Bufano, Remo. Be a Puppet Showman. New York: Century Co., 1933.  
  • Bufano Remo. Magic Strings. New York: Macmillan, 1939.