personne

Massimo Schuster

Voir les articles dont cette personne a contribué

Pays

France

Prénom

Massimo

Nom

Schuster

Naissance

Lodi, Italie (1950)

Marionnettiste, comédien et metteur en scène italien ayant immigré en France. Massimo Schuster fut d’abord élève comédien à l’École d’art dramatique du Piccolo Teatro de Milan. En 1969, il découvrit puis intégra le Bread and Puppet Theater animé par Peter Schumann, qu’il reconnaît comme son premier maître. Il travailla aux États-Unis avec la compagnie et participa à ses nombreuses tournées internationales.

En 1975, il s’installa en France et fonda, avec Marion David, le Théâtre de l’Arc-en-Terre dont les premières créations furent très influencées par le style de Schumann. Sa recherche d’un théâtre s’inspirant des traditions européennes s’affirma avec Thésée et le Minotaure (1983), puis La Tragique Histoire de Macbeth (1984). Il s’associa avec le peintre Enrico Baj (son second maître) qui réalisa les marionnettes de Ubu roi (1984), one man show qui fut joué pendant douze ans et dans trente-cinq pays. Son travail se caractérise par des collaborations avec des peintres (Enrico Baj, Hervé Di Rosa, Joan Baixas), des sculpteurs (Richard Di Rosa), des écrivains (Anthony Burgess, Jean-Pierre Carasso, Tzvetan Marangozov, Francesco Niccolini), et des musiciens (Gino Negri, Lorenzo Ferrero, Richard Harmelle, Bogdan Dowlasz).

Il est particulièrement attaché aux textes de référence (Le Cid, 1986 ; L’Iliade, 1988 ; Richard III, 1990 ; Un chapeau de paille d’Italie, 1992 ; Les Trois Mousquetaires, 1996 ; le Mahabharata, 2003).

Pédagogue, il a enseigné à l’École nationale supérieure des arts de la marionnette (ESNAM) de Charleville-Mézières et dirigé de nombreux stages en France ainsi qu’à l’étranger. Certaines de ses marionnettes ont été exposées aux musées des Arts décoratifs de Lausanne et de Zürich, à la Witwatersrand University de Johannesburg ainsi qu’à la fondation Erasmus de La Haye. Il a également signé, et publié lui-même divers ouvrages, dont Ave Marionnettes (1995), La Boîte à texticules (1997), Strzgwop ou la condition humaine (1998). Il a été président de l’Union internationale de la marionnette (UNIMA) de 2004 à 2008.

(Voir France.)