personne
Galerie
Larry Reed. Une scène de <em>Monkey <em>Ki</em>ng at Spider Cave</em> (2006). Photo: Akiko Photo

Larry Reed

Prénom

Larry

Nom

Reed

Naissance

Los Angeles, Californie, États-Unis (1944)

Marionnettiste et cinéaste américain. Larry Reed est un artiste du théâtre acclamé tant nationalement qu’internationalement. Il est un pionnier du théâtre d’ombres contemporain. En 1972, il fonde les Shadowlight Productions, compagnie à travers laquelle il nourrit sa passion pour le théâtre d’ombres traditionnel et qui lui permet d’explorer et de développer les possibilités du médium. Il est l’un des premiers occidentaux à se former au théâtre d’ombres traditionnel balinais, le (wayang kulit). Il est un dalang, maître marionnettiste qui peut manipuler plus d’une vingtaine de figures de théâtre d’ombres sculptées tout dirigeant l’orchestre de gamelan, le metteur en scène et le régisseur. Au fil du temps, il a présenté plus de deux cent cinquante spectacles traditionnels, partout à travers le monde. Son travail lui a valu deux Citations d’Excellence de l’UNIMA-USA.

Au début des années 1990, Larry Reed commence une nouvelle étape de sa carrière. Il invente un ingénieux système de coloration négative, une méthode de projection qui rendra possible l’intégration de techniques d’ombres traditionnelles avec celles du film, du théâtre contemporain et de la danse. Ses pièces les plus marquantes sont : In Xanadu (1993), The Wild Party (1995), Coyote’s Journey (2000), A (Balinese) Tempest (2005), Monkey King at Spider Cave (2006), Ghosts of the River (2009), The Good-for-Nothing Lover (2010), Poro Oyna – The Myth of the Aynu (2012), une collaboration avec les Indiens de la tribu Aynu (Ainu) du Japon. Ces œuvres originales et plusieurs autres ont été présentées dans plusieurs festivals tels le Jim Henson International Festival of Puppet Theater, le Festival Britt, le Festival USA de Spoleto, le World Puppetry Festival, le Huddersfield Festival en Angleterre, le festival Walter Spies à Bali, le National Conference at Eugene O’Neill Theater Center, le Fort Mason Center, le Théâtre Artaud, l’Institut des Arts de San Francisco, et à l’Université d’Hawaï-Manoa. Il a également dirigé des stages de théâtre d’ombre en Chine, à Taiwan, en Indonésie et au Japon.

Larry Reed a fait équipe avec de nombreux artistes et plusieurs organismes de diverses disciplines et origines culturelles : l’American Conservatory Theatre (The Tempest) ; Santa Fe and LA Operas (Orfeo) ; Minneapolis Children’s Theater (Whale) ; Mabou Mines (Mahabharata) ; Mark Taper Forum (Freedom Song) ; Smuin Ballet (Ain’t Necessarily So) ; Ballet Austin (The Magic Flute) ; Lee Breuer (Peter and Wendy) ; Octavio Solis (7 Visions and Ghosts of the River) ; Puppet & Its Double de Taiwan (Monkey King at Spider Cave) ; Taiyuan Puppet Theatre Company et Cengiz Ozek (Silk Road) ; Karen Kandel, Coco Zhao et Wu Na (The Good-for-Nothing Lover) et de nombreux autres collaborateurs.

Reed a aussi organisé des expositions et des installations de son travail. Il a été un artiste invité et un artiste en résidence à l’Université de Hawaï-Manoa, à l’Exploratorium de San Francisco, à l’Université d’État de Californie (California State University) et à l’Institut international de la marionnette à Charleville-Mézières, en France.

Larry Reed est un artiste multidisciplinaire qui a écrit, dirigé et produit des films aux États-Unis et au Mexique. Shadow Master, son seul documentaire dramatique sur un artiste ombriste d’une famille balinaise, a été présenté sur les ondes de PBS et de Discovery Channel. Il considère que son travail et ses explorations du théâtre d’ombres sont une partie essentielle de sa vision artistique. Il a créé une série de films sur le théâtre d’ombres traditionnel et contemporain dont le titre est Explorations of the Shadow World, (10 différents titres jusqu’en 2013). Il a été l’assistant metteur en scène du Théâtre National du Costa Rica et a dansé et chorégraphié des spectacles avec Anna Halprin et ses danseurs SF (SF Dancer’s Workshop) dans les années 1960.

Larry Reed parle cinq langues et des articles et leurs traductions ont été publiés dans le Asian Theatre Journal et le Shattentheater, en Allemagne.

Il a reçu de nombreux prix et reconnaissances et a été reconnu comme étant l’un des 50 artistes majeurs de la Baie de San Francisco par le Metropolitan Magazine en 1995 et 1996.

(Voir Indonésie, I Wayan Wija, États-Unis d’Amérique.)

Bibliographie

  • Blumenthal, Eileen. Puppetry: A World History. New York: Harry N. Abrams 2005, pp. 8, 115-16, 145.
  • Cohen, Matthew Isaac. “Contemporary Wayang in Global Contexts”. Asian Theatre Journal. Vol. 24, No.2 (Automne 2007), pp. 338-69.
  • Ehlich, Linda C. “ShadowLight Productions: Explorations of the Shadow World”. Asian Cinema. Vol. 21, No.2 (Automne et Hiver 2010), pp. 315-18.
  • Foley, Kathy. “Shakespeare-Asian Theatre Fusions: Globe-”alization” of Naked Masks (Bankok), ShadowLight (San Francisco), and Setagaya Public Theatre (Tokyo)”. Asian Theatre Journal. Vol. 28, No.1 (Printemps 2011), pp. 7-43.
  • Reed, Larry. “Bima Suarga: A Balinese Shadow Play as Performed by Ida Bagus Ngurah”. Asian Theatre Journal. Vol. 3, No. 1. Printemps 1986, pp. 1-33.
  • Reed, Larry. “Larry Reed”. Schattentheater. Vol. 1. Schwabisch Gmund: Einhorn-Verlag, 1997, pp. 79-85.
  • Explorations of the Shadow World: Shadow Master, In Xanadu, Wild Party, Ambrosia of Immortality, Coyote’s Journey, Mayadanawa, 7 Visions, Monkey King at Spider Cave, On Wayang Kawit Legong Shadow Master (1982); diffusé sur PBS and Discovery Channel.