personne
Galerie
<em>Balli Plastici</em> (1917-1918) par l'artiste futuriste Fortunato Depero (1892-1960), interprété par le théâtre de Vittorio Podrecca, Teatro dei Piccoli. Photo réproduite avec l'aimable autorisation de Istituto per i Beni Marionettistici e il Teatro Popolare (Turin, Italy)

Fortunato Depero

Pays

Italie

Prénom

Fortunato

Nom

Depero

Naissance

Fondo, Val di Non, Italie (1892)

Decès

Rovereto, Italie (1960)

Peintre et sculpteur italien. Dès les premiers temps de son adhésion au futurisme (1914), Fortunato Depero imagina la création de « complexes plastiques » animés et sonores, véritables « êtres vivants artificiels » qui dépasseraient la sculpture « horriblement morte » pour conduire à une « Ricostruzione futurista dell’universo » (Reconstruction futuriste de l’univers, titre du manifeste qu’il rédigea en collaboration avec Giacomo Balla (1871-1958) en 1915).

Après avoir tenté d’appliquer ses recherches dans une importante série de costumes et de décors destinés aux Ballets russes de Diaghilev (Le Chant du rossignol, Le Jardin zoologique, 1916-1917, deux projets inachevés), Depero se tourna vers le théâtre de marionnettes avec la complicité de l’écrivain suisse Gilbert Clavel (1993-1927). Il rédigea d’abord une série de scénarios pour des pantomimes comiques (Suicidi e omicidi acrobatici [Suicides et homicides acrobatiques, 1917], Avventura elettrica [Aventure électrique, 1917], Ladro automatico [Voleur automatique, 1917], Sicuro [Sûr, 1917]), puis réalisa un spectacle, Ballets plastiques, présenté en avril 1918 au [Teatro dei Piccoli] de Vittorio Podrecca. Scénarios et ballets développaient un univers de fantaisie, où le décor lui-même s’animait, tandis que des pantins en bois, aux formes géométrisées et peints de couleurs vives, multipliaient les gags et les métamorphoses burlesques. Ces inventions ludiques furent ensuite prolongées et systématisées dans les manifestes

« Teatro plastico » (Théâtre plastique, 1919) et « Teatro magico » (Théâtre magique, 1927), où le sculpteur jetait les bases d’une véritable poétique du matériau (métal, caoutchouc, tissu) dans le spectacle de marionnettes.

Fortunato Depero est d’autre part l’auteur d’une synthèse théâtrale abstraite, Colori (Couleurs, 1916 ; Colori (sintesi teatrale futurista), 1916), jouée par des formes manipulées par des fils invisibles, ainsi que d’arguments de ballets (Mimismagia, 1916 ; Anihccam del 3000 [Enicham de l’an 3000, 1924]) qui explorent la mécanisation et la marionnettisation de l’interprète vivant.

(Voir [Italie].)

Bibliographie

  • Belli, Gabriela. “Les ballets plastiques de Fortunato Depero”. Puck. No. 8. Charleville-Mézières: Éditions de l’Institut international de la marionnette, 1995.
  • Belli, Gabriela. Fortunato Depero Futuriste. De Rome à Paris, 1915-1925. Catalogue d’exposition. Paris: Éditions Paris Musées, 1996.
  • Depero, Fortunata. Mondo e teatro plastico. In penombra. Aprile-agosto, 1919.
  • “Fortunato Depero – Colori (sintesi teatrale futurista, 1916) [omaggio 2009]”. https://www.youtube.com/watch?v=ict51WbO3AI and http://recortessobreacor.blogspot.com/2013/07/fortunato-depero-colori-sintesi.html. Accessed 29 June 2015.
  • Lista, Giovanni. La Scène futuriste. Paris: Éditions du CNRS, 1989.
  • McCormick, John, with Alfonso Cipolla and Alessandro Napoli. The Italian Puppet Theater – A History. Jefferson (NC): McFarland & Co., 2010.
  • Passamani, Bruno. Depero e la scena. Da « Colori » alla scena mobile, 1916-1930. Turino: Martano, 1970.
  • Plassard, Didier. L’acteur en effigie. Figures de l’homme artificiel dans le théâtre des avant-gardes historiques (Allemagne, France, Italie). Lausanne: L’âge d’Homme/Institut international de la marionnette, 1992.