personne
Galerie
Boris Touzloukov (1909-1974), scénographe russe de théâtre de marionnettes et de théâtre d’acteurs, au travail avec des marionnettes pour Korol Olen (Le Roi cerf, 1943) de Carlo Gozzi par le Gosudarstvenny tsentralny teatr kukol (Théâtre central de marionnettes Sergueï Obraztsov, Moscou, Russie). Photo réproduite avec l'aimable autorisation de Collection : Gosudarstvenny akademichesky tsentralny teatr kukol imeni S. V. Obraztsova, Musée de la Marionnette (Moscou, Russie)

Boris Touzloukov

Prénom

Boris

Nom

Touzloukov

Naissance

Koursk, Russie (1909)

Decès

Moscou, URSS (1974)

Scénographe et concepteur soviétique de marionnettes. Boris Dmitrievitch Touzloukov dirigea de 1936 à 1970 la scénographie du tout nouveau théâtre Obraztsov (voir Théâtre Central de Marionnettes de Moscou de Sergueï Obraztsov et Gosudarstvenny akademichesky tsentralny teatr kukol imeni S.V. Obraztsova), où il était entré sur l’invitation de Leonora Chpet. On lui doit plus de 25 spectacles. Son talent romantique contribua à accroître l’importance du conte de fées dans les répertoires destinés respectivement aux enfants et aux adultes et ajouta sa note propre aux tendances comiques et satiriques de Sergueï Obraztsov.

Ses vingt-cinq spectacles pour enfants et adultes – Kot v sapogakh (Le Chat botté, 1936), Volshebnaya lampa Aladdina (La Lampe magique d’Aladin, 1940), Korol olen (Le Roi cerf, 1943), Maugli (Mowgli, 1945), Solomennaya shlyapka (Le Chapeau de paille, 1959), Bozhestvennaya komedia (La Divine Comédie, 1961), I-go-go ! (Igogo, onomatopée russe imitant le hennissement du cheval, 1964), Noev kovcheg (L’Arche de Noé, 1968) comportaient toujours une part d’expérimentation (disposition de l’espace scénique, technique des marionnettes, éclairage). Perfectionniste, il participait aussi à la mise en scène, déterminant l’ordre des scènes et le rythme général de l’action.

La situation dominante du Théâtre Central de Marionnettes laissait à Touzloukov une certaine liberté d’expression, mais, paradoxalement, donnait à ses recherches valeur d’exemple à suivre. C’est ainsi que, dans les années quarante et cinquante, Boris Touzloukov devint, à son corps défendant, un modèle pour les marionnettistes soviétiques. Toutefois, ceux-ci, en l’imitant, ne restituaient pas la fraîcheur et l’authenticité de l’original. S’il a existé une « école Touzloukov », c’est grâce à l’enseignement qu’il a dispensé sur plusieurs années, au Théâtre Central.

(Voir Russie.)

Bibliographie

  • Khoudozhnik Boris Touzloukov [Boris Touzloukov peintre]. Moscou: Vserossiyskoïe Teatralnoïe Obchtchestvo, 1983.