personne
Galerie

Jan Malík

Prénom

Jan

Nom

Malík

Naissance

Příbram, Bohême centrale (1904)

Decès

Prague, Tchécoslovaquie (1980)

Marionnettiste, metteur en scène, écrivain et pédagogue tchèque. Diplômé en philosophie classique en 1930 de l’Université Charles (Univerzita Karlova v Praze) à Prague, il avait déjà, pendant ses études, approché le théâtre de marionnettes comme acteur au sein du Sokol (association Le Faucon) de Prague-Liben. Au début des années 30, il se distingua également comme auteur, metteur en scène et organisateur.

À cette époque déjà, sa créativité était imprégnée de ses connaissances théoriques et historiques du monde de la marionnette. Il fut ainsi à même d’analyser les problèmes que devait affronter ce type de théâtre dont il pressentit les futurs développements. Il comprit que cet art était une forme spécifique de théâtre, avec ses propres lois, mais il insista aussi sur son intégration à part entière au sein du théâtre en général et sur le rôle essentiel du metteur en scène. Il tenta d’appliquer ces principes dans les spectacles du Pražská umělecká loutková scéna (Scène de marionnettes de Prague) qu’il créa en 1939. Il écrivit de nombreuses pièces pour enfants, dont la plus célèbre, Míček-Flíček (Le ballon vagabond1936), est traduite dans de nombreuses langues. Pendant l’occupation nazie, il écrivit trois pièces pour le théâtre de Josef Skupa : Voničky (Le Petit Bouquet, 1940), Ať žije zítřek ! (Vive le futur !, 1941), Dnes a denně zázraky (Miracles d’aujourd’hui et de tous les jours, 1942) qui s’adressaient au public tchèque sous forme d’allégories et de symboles.

Avant même la fin de la guerre, il préparait la future réorganisation du théâtre de marionnettes tchèque. Il s’efforça d’abord de créer un réseau de théâtres professionnels à travers le pays et fut ainsi chargé en 1948 de mettre en place l’Ústřední loutkové divadlo (Théâtre central de Prague ; aujourd’hui, Divadlo Minor) et ses branches à Brno, Liberec, Kladno et České Budějovice. Il en assura la direction de 1949 à 1966 et en fut le premier metteur en scène jusqu’en 1971 marquant de sa personnalité non seulement la production de la compagnie mais aussi le théâtre de marionnettes tchèque tout entier. Comme dramaturge, il soutenait les créations originales et se consacra aux adaptations et à la traduction de pièces pour marionnettes. Il s’efforça aussi de transmettre à la jeunesse des valeurs morales de base par le biais de la poésie et de l’art visuel.

Inspiré par le théâtre de marionnettes soviétique et suivant l’exemple de Sergueï Obraztsov, il introduisit aussi les marionnettes wayang (en tchèque, javajky ou

« marionnette à tiges de Java ») sur les scènes nationales. Parmi les pièces présentées à l’époque, on peut mentionner Zlatovláska (La princesse aux cheveux d’or, 1952) de Josef Kainar. Co-fondateur en 1951 du Département des marionnettes (Katedra Loutkářství) de l’Académie des Arts du spectacle, DAMU – Divadelní fakulta Akademie múzických umění, il y donna des cours sur la théorie de la mise en scène ainsi que sur l’histoire du théâtre de marionnettes.

Pendant les années 60, il se consacra davantage à la recherche historique. En 1963, il publia ainsi une monographie sur Josef Skupa intitulée Úsměvy dřevené Thálie (Les Sourires de la Thalie de bois) et rassembla ses vues esthétiques dans Svět loutek (Le Monde des marionnettes, 1978). Il effectua d’importantes recherches sur les marionnettes asiatiques, qui restèrent inachevées et firent l’objet d’une publication posthume (Inde, Sri Lanka, Indonésie et autres pays d’Asie du Sud-Est, 4 vol., 1983). Il édita le magazine Loutková scéna (Scène des marionnettes, 1940-41, 1945-50) et différentes pièces de théâtre pour marionnettes. De 1933 à 1972, il fut le secrétaire général de l’UNIMA puis le président honoraire.

(Voir République tchèque.)

Bibliographie

  • Česal, Miroslav. Malík zakladatel [Malík le fondateur]. Československý loutkář [Le Marionnettiste tchécoslovaque]. Vol. XXIV. Praha, 1974.
  • Makonj, Karel. Tvůrce – bytost podmíněná [Créateur – Un être conditionné]. Československý loutkář [Le Marionnettiste tchécoslovaque]. Vol. XXX. Praha, 1980, p. 267.
  • Malík, Jan, and Erik Kolár. The Puppet Theatre in Czechoslovakia. Praha: Orbis, 1970.