personne

Richard Teschner

Pays

Autriche

Prénom

Richard

Nom

Teschner

Naissance

Karlsbad, [Karlovy Vary], Bohème Occidentale, Autriche-Hongrie, actuellement République Tchèque (1879)

Decès

Vienne, Autriche (1948)

Sculpteur, graphiste et marionnettiste autrichien d’origine tchèque, Richard Teschner étudia à l’Académie des arts plastiques de Prague puis à l’école des Arts décoratifs de Vienne. Il créa en 1904 une ébauche de théâtre de marionnettes à fils (« Entwurf eines Marionettentheaters »). Puis, en 1908, il mit en scène la première représentation en allemand de la pièce de Maurice Maeterlinck, Pelléas et Mélisande (en allemand : Pelléas und Melisande), au Théâtre allemand de Prague.

Installé à Vienne à partir de 1909, Richard Teschner devint membre des Ateliers viennois, Wiener Werkstätte (une communauté de production regroupant architectes, arrtistes et designers à Vienne)

S’inspirant des marionnettes à tiges javanaises du wayang golek, il créa de fines marionnettes, hautes de 30 à 40 centimètres, précieusement vêtues et décorées qu’il mit en scène à partir de 1912 dans le Goldenen Schrein (Écrin doré). Un « polyphone » (une grande boite à musique avec des disques métalliques interchangeables) produisait la musique accompagnant la pantomime des marionnettes. Les premiers spectacles furent inspirés de légendes javanaises, comme Kosuomos Opfertod (Le Sacrifice de Kosuomo) (1912), Nabi Isa (Une histoire indonésienne sur Jésus) in 1912; Nawang Wulan (Une déesse, princesse de la Lune javanaise)  in 1912. Prinzessin und Wassermann (La Princesse et le Génie des eaux) en 1913 ouvre la voie à des créations plus personnelles. Les Weihnachtsspiele (Spectacles de Noël, 1916) furent joués pour la première fois en public en 1920 au musée de l’Art et de l’Industrie de Vienne.

C’est en 1932 que Richard Teschner présenta son Figurenspiegel (Miroir aux marionnettes), miroir concave au cadre doré, orné des signes du zodiaque, et révélant une conception nouvelle de la mise en scène spatiale des marionnettes, en rejetant le castelet. Cette innovation de la scène miroir permit à Teschner d’expérimenter les éclairages et les illusions cinématographiques; par exemple, éclairer individuellement des marionnettes avec des spots et produire des fondus enchainés pour révéler d’autres figures de proportions contrastées.

Entre 1912 et 1946, Teschner créa à peu près cent-quarante marionnettes.

Malgré la célébrité de son œuvre, Teschner ne se produisit qu’une seule fois à l’étranger : à Londres en 1934.

À la mort de Richard Teschner en 1948, c’est sa femme Emma Bacher-Paulik qui présenta les spectacles. En 1953, le théâtre rejoignit les collections de la Bibliothèque nationale autrichienne, la Theatersammlung der Österreichischen Nationalbibliothek. Depuis 1991, le Figurenspiegel se trouve au Musée du Théâtre autrichien, l’Österreichisches Theatermuseum où l’on peut assister à quelques spectacles de Teschner comme Der Drachentöter (Le Tueur de Dragons, 1929) et Traum im Karneval (Rêve au Carnaval, 1930).

(Voir Autriche.)

Bibliographie

  • Behrendt, Klaus, and Jarmila Weißenböck. Die Lebens-Uhr. Figurenpantomime von Richard Teschner [L’Horloge de la Vie, pantomime de marionnettes de Richard Teschner]. Wien: Österreichisches TheaterMuseum, 1998.
  • Behrendt, Klaus, and Jarmila Weißenböck. Der Basilisk. Figurenpantomime von Richard Teschner [Le Basilic , pantomime de marionnettes de Richard Teschner]. Wien: Österreichisches TheaterMuseum, 2002.
  • Behrendt, Klaus, and Jarmila Weißenböck. Weihnachtsspiel. Figurenpantomime von Richard Teschner [Spectacle de Noël, pantomime de marionnettes de Richard Teschner]. Wien: Österreichisches TheaterMuseum, 1992.
  • Behrendt, Klaus, Joseph Gregor, Franz Hadamowsky, Lucia, Jirgal, Josef Mayerhöfer,
  • Oskar Pausch, Arthur Roessler, Richard Teschner, Jarmila Weißenböck. Der Figurenspiegel Richard Teschner [Richard Teschner – Miroir aux Marionnettes].
  • Wien, Köln, Weimar: Böhlau Verlag, 1991.
  • Hadamowsky, Franz, éd. Richard Teschner und sein Figurenspiegel [Richard Teschner et son Miroir aux Marionnettes], 1956.