personne
Galerie
Nina Simonovitch-Efimova (1877-1948), l'une des fondateurs et fondatrices du théâtre professionnel de marionnettes russe, avec une marionnette à tiges du personnage populaire Baba Yaga (les années vingt). Photo réproduite avec l'aimable autorisation de Collection : Gosudarstvenny akademichesky tsentralny teatr kukol imeni S. V. Obraztsova, Musée de la Marionnette (Moscou, Russie)

Nina Simonovitch-Efimova

Prénom

Nina

Nom

Simonovitch-Efimova

Naissance

Saint-Pétersbourg, Russie (1877)

Decès

Moscou, URSS (1948)

L’une des fondatrices du théâtre de marionnettes soviétique, peintre, enseignante et auteur. Avec son mari, le sculpteur Ivan Efimov (1878-1958), Nina Yakovlevna Simonovitch-Efimova créa à Moscou, en 1918, le premier théâtre permanent de marionnettes pour enfants. Tout – écrans et rideaux de scène, marionnettes elles-mêmes – y était fabriqué à la main par les artistes eux-mêmes qui faisaient également fonction de metteurs en scène et de manipulateurs. En plus des représentations dans leur structure permanente, ils jouaient en dehors de Moscou pour des associations ouvrières, dans des villages, des gares, des ports fluviaux, des écoles, des bibliothèques, des hôpitaux, etc.

Le Teatr Petrushki (Théâtre de Petrouchka) des Efimov poursuivit la tradition russe en employant la marionnette à gaine et en conservant la priorité du mouvement et du geste sur la parole (voir Petrouchka). En même temps que le répertoire s’élargissait spectaculairement (William Shakespeare, Boccace, Alexandre Pouchkine, Ivan Krylov notamment furent adaptés), la marionnette à gaine fut modernisée. Nina Simonovitch-Efimova étudia l’impact psychologique des représentations et la réception du théâtre de marionnettes par différents publics. Elle réunit son expérience de manipulatrice, ses études historiques, et ses réflexions théoriques dans un ouvrage, Zapiski petrushechnika (Notes du marionnettiste de Petrouchka, Moscou, GIZ, 1925), qui, premier à paraître sur le sujet, fut traduit en 1935 en anglais (Adventure of a Russian Puppet) et publié aux États-Unis.

Les Efimov, après avoir vu des marionnettes indonésiennes (wayang) dans un musée, donnèrent une suite à cette découverte en créant une marionnette à tiges de leur invention, dite « à coude ». Le modèle en fut bientôt adopté par de nombreux marionnettistes russes, et le Théâtre Central de Marionnettes de Sergueï Obraztsov (voir Gosudarstvenny akademichesky tsentralny teatr kukol imeni S.V. Obraztsova) en fit la démonstration en Europe après la Deuxième Guerre mondiale. Depuis, son emploi s’est répandu dans de nombreux pays. L’invention fut brevetée en 1935 et le couple publia Kukly na trostyakh (Une marionnette sur sa tige) en 1940. C’est aussi pour la marionnette à tiges que, à la recherche d’un répertoire pour adultes, ils donnèrent un Makbet (Macbeth d’après William Shakespeare) en 1931.

L’expérimentation était au cœur du travail de Nina Simonovitch-Efimova. Vivement intéressée par le théâtre d’ombres et de silhouettes, elle songeait à une nouvelle forme d’art, qu’elle nommait « ombre et musique ». Décoratrice pour le musée central d’Ethnologie, elle définit l’ « exposition dynamique » des objets de la culture matérielle, par laquelle l’objet « renaît » dans le musée.

Nina Simonovitch-Efimova, la première, reconnut la spécificité du théâtre de marionnettes en tant que tel et décliné dans ses différentes versions dotées chacune de lois propres. La première, aussi, elle formula la nécessité de considérer chaque marionnette  comme un individu singularisé par son matériau, sa texture et son mode de manipulation.

Le théâtre de marionnettes des Efimov a donné quelque 1 500 représentations. Les marionnettes sont conservées au musée du Théâtre Central, au musée de Munich, au musée Bakhrouchine du Théâtre de Moscou et dans la maison-musée des Efimov.

Nina Simonovitch-Efimova est l’auteur de nombreux articles, d’essais, de manuels d’initiation à la marionnette et de Zapiski Petrouchetchnika i statyi o teatre koukol (Notes du marionnettiste du Petrouchka et articles sur le théâtre de marionnettes, 1980).

(Voir Russie.)

Bibliographie

  • Goldovsky, Boris. Kukly Entsiklopediya [Encyclopédie de la Marionnette]. Moscow: Vremya, 2004, pp. 156-158.
  • Jurkowski, Henryk, and Penny Francis. A History of European Puppetry: The Twentieth Century [Une histoire de la marionnette européenne. Le XXe siècle]. Vol. 2.
  • Lewiston: Edwin Mellen Press, 1996-1998, pp. 103-106.
  • Simonovitch-Efimova, Nina Yakovlevna. Adventure of a Russian Puppet. Birmingham: Puppetry Imprints, 1935.
  • Simonovitch-Efimova, Nina Yakovlevna. Zapiski Petrouchetchnika [Notes du marionnettiste du Petrouchka]. Moscow: GIZ, 1925.
  • Simonovitch-Efimova, Nina Yakovlevna. Zapiski Petrouchetchnika i statyi o teatre koukol [Notes du marionnettiste du Petrouchka et articles sur le théâtre de marionnettes]. Leningrad: Iskusstvo, 1980, 474 pp.