personne
Galerie
Un noble javanais de Yogyakarta du XVIIe siècle et un colonialiste néerlandais, marionnettes d'ombres  <em>wayang</em> Sultan Agung, créées par le <em>dalang</em> Ledjar Subroto (Java central, Indonésie). Photo: Karen Smith

Ledjar Subroto

Pays

Indonésie

Prénom

Ledjar

Nom

Subroto

Naissance

Sepuran, Wonosobo, Java central, Indonésie (1938)

Decès

2017

Maître marionnettiste indonésien (dalang) du wayang kulit (théâtre d’ombres) javanais et créateur du wayang kancil orientée vers l’enfance et racontant des histoires de souris-chevreuils. Le nom d’enfant de Ki Ledjar Subroto était Djariman (Ki étant une épithète de respect accordée au dalang senior). Son père, bien que du Yogyakarta, a travaillé pour la troupe de wayang orang (humain/danseur) Nesti Pandowo au Semarang. Djariman a toujours participé aux activités de la troupe et a travaillé avec Ki Nartosabdho qui a émergé de la compagnie pour devenir à la fois le meilleur dalang du wayang kulit de sa génération et compositeur de nombreuses nouvelles chansons. C’est Ki Nartosabdho qui lui a donné le nom Ledjar (« Courage ») dû à l’énergie optimiste du jeune homme. Ledjar a aussi excellé comme costumier pour la compagnie.

À la recherche d’histoires qui intéressent directement un auditoire d’enfants, Ki Legjar Subroto (Soebroto) a choisi les contes de Kancil, une souris-chevreuil, du répertoire traditionnel indonésien, et en 1980, les adapte pour le style wayang de théâtre d’ombres. Ses performances de wayang kancil frappaient l’imaginaire en traitant d’enjeux importants tel que l’environnement. Dans la décade suivante, il a souvent donné des spectacles de wayang kancil dans le Centre d’achats du sud adjacent au palais Yogyakarta et a formé un grand nombre d’étudiants internationaux qui jouaient ses spectacles. Il donnait aussi à partir de 2003 des spectacles au Zoo Gembiraloka.

Ki Ledjar a fabriqué plusieurs marionnettes wayang kancil pour des collectionneurs internationaux, des musées importants (Musée Wayang à Jakarta, Musée Tropen à Amsterdam, Musée d’anthropologie du Canada). Il créa, plus tard, le wayang proklamasi (qui présente la lutte de Sukarno (Soekarno), Hatta et d’autres héros contre les forces coloniales hollandaises au vingtième siècle). En 1987, il développa le wayang Sultan Agung, qui explique l’histoire du sultan de 1593-1645 contre Jan Pieterszoon Coen (1587-1629, fondateur de Batavia, aujourd’hui Jakarta) et contre la Compagnie des Indes hollandaise, spectacle qu’il conçu pour le Musée Westfries (les Neherlandais). Il a aussi paint des murales sur ce sujet.

En 2004, Ki Ledjar developpe le wajang Jaka Tarub (inspiré d’une histoire folklorique à propos d’un jeune homme qui vole le châle (les « ailes ») d’une nymphe céleste (bidadari) alors qu’elle se baigne dans l’eau d’une cascade, et la marie), combinant des éléments du wayang avec le ketoprak, une forme de théâtre javanais. En 2008, il performe et présente ses marionnettes au Pasar Malam Besar (Méga marché de nuit) en Hollande. En 2009, ses talents d’artiste furent honorés lors de la Biennale Jogja X au Yogyakarta. En 2011, il conçoit des marionnettes et performe pour la réouverture du Musée Nusantara à Delft en Hollande, avec un spectacle sur Guillaume d’orange.

Le peiti fils de Ki Ledjar Subroto, Nanang, étudie au ISI Yoyakarta (Institut Seni Indonesia Institut indonésien des arts à Yogyajarta) et combine le wayang kancil et l’animation en plus de fournir la musique digitale de l’orchestre du gamelan (gong-chime) pour les présentations de son grand-père à l’international.
(Voir Indonésie.)

Bibliographie