personne

Friedrich Arndt

Pays

Allemagne

Prénom

Friedrich

Nom

Arndt

Naissance

Hambourg, Allemagne (1905)

Decès

Hambourg, République fédérale d'Allemagne (1985)

Marionnettiste, metteur en scène et scénariste allemand, disciple de Max Jacob. Friedrich Arndt s’adonna dès 1922 à l’art de la marionnette tout en suivant une formation commerciale. Sa fonction de responsable pour la culture et la jeunesse dans un syndicat à la fin des années vingt lui permit d’entretenir cette passion. De 1943 à 1945, il enseigna les arts de la marionnette dans le cadre de l’assistance aux soldats et rencontra Max Jacob. Après la guerre, il entra dans la compagnie de ce dernier, la Hohnsteiner Puppenbühne, en tant que marionnettiste professionnel. En 1949, il fonda son propre théâtre Hohnsteiner, jouant surtout des pièces en bas-allemand, qui subsista tout en changeant de distribution jusqu’en 1970. Puis il se concentra sur l’enseignement, la télévision et la mise en scène.

Arndt développa soigneusement le style Hohnsteiner de Max Jacob mais créa aussi des pièces pour les tout-petits. La musique tint un rôle toujours plus important dans ses œuvres, notamment dans ses pantomimes musicales Der klingende Teppich (Le Tapis sonnant) et Die Schildbürger (Les Petits-Bourgeois). Il enrichit le fonds de marionnettes à gaine Hohnsteiner grâce aux personnages façonnés au tour par Till de Kock (né en 1915).

Arndt mit ses talents de marionnettiste au service de la télévision dès 1964, écrivant de nombreux scénarios et participant à de nombreuses émissions pour enfants. Les versions sonores de ses pièces connurent par ailleurs un très grand succès en Allemagne sous forme de disques et de cassettes.

Friedrich Arndt est l’auteur de deux ouvrages : Das Handpuppenspiel (Le Théâtre de marionnettes à gaine) paru en 1956 et Aus meinem Puppenspielerleben (Ma vie de marionnettiste) paru en 1986.

(Voir Allemagne.)

Bibliographie

  • Arndt, Friedrich. Aus meinem Puppenspielerleben. Hamburg, 1986.
  • Arndt, Friedrich. Das Handpuppenspiel. Bärenreiter Verlag Kassel, 1956; rpt. Johannes Stauda Verlag Kassel, 1980.