personne
Galerie
Micheline Legendre avec ses marionnettes

Micheline Legendre

Pays

Canada

Prénom

Micheline

Nom

Legendre

Naissance

Montréal, Canada (1923)

Decès

Montréal, Canada (2010)

Marionnettiste québécoise. À partir de 1945, Micheline Legendre, qui se destinait tout d’abord à la musique, fut initiée à l’art de la marionnette par Albert Wolff de Munich, par la troupe de Sue Hastings (Sue Hastings’ Marionnettes) de New York puis par Jacques Chesnais à Paris. En 1948, elle fonde sa propre compagnie, les Marionnettes de Montréal, avec laquelle elle créa plus de soixante spectacles pour le théâtre, le cinéma et la télévision dont une série de cinquante-deux films éducatifs.  

Elle collabore à plusieurs productions musicales, notamment avec l’Orchestres symphonique de Montréal et avec la New York Philarmony, présentant La Boîte à joujoux de Claude Debussy (1955) et Petrouchka de Igor Stravinsky (1958). En 1964, Hergé lui accorde les droits exclusifs d’adaptation des Aventures de Tintin, qu’elle présente chaque été pendant sept ans au Jardin des merveilles du parc Lafontaine, à Montréal. En 1984, elle réalise une adaptation pour la télévision du conte de Marguerite Yourcenar, Comment Wang-Fô fut sauvé, qui constitue le sommet de son art de marionnettiste à fils.  

En 1986, elle publie Marionnettes – Art et tradition (Ottawa, édition Leméac) dans lequel elle relate l’historique des compagnies de marionnettes au Québec. Son travail, ainsi qu’une immense collection de marionnettes, constitue un apport inestimable à l’histoire du théâtre québécois et international au Québec.  

Grâce à cette artiste et pédagogue, toute une génération de marionnettistes a reçu une formation professionnelle unique et garde en mémoire le joyeux personnage qui les initia, Rodoudou, marionnette à fils qu’elle avait créée lors de son séjour à Paris, et qui eut par la suite sa propre émission de télévision.

Femme d’une grande culture, Micheline Legendre a été présidente de la Conférence canadienne des arts et a reçu l’Ordre national du Québec ainsi que l’Ordre du Canada.

(Voir Canada.)