personne

Alain Recoing

Pays

France

Prénom

Alain

Nom

Recoing

Naissance

Montmorency, France (1924)

Decès

Paris, France (2013)

Marionnettiste, comédien et metteur en scène français. Il connut de multiples expériences à partir de sa participation, en 1948, au théâtre des marionnettes à la française de Gaston Baty qui lui permit d’acquérir une grande maîtrise dans la manipulation de la gaine lyonnaise. Avec deux de ses partenaires, Maurice Garrel et Claude-André Messin, il fonda, en 1950, la Compagnie des Trois qui resta attachée pendant deux ans au cabaret de l’Écluse, à Paris. Il créa ensuite pour la télévision l’émission hebdomadaire Martin-Martine et intervint avec ses marionnettes dans plusieurs grandes dramatiques. En 1957, Alain Recoing fonda sa propre compagnie à l’occasion de la création de La Petite Clef d’or d’Alexeï Tolstoï, adaptée et mise en scène au théâtre du Vieux-Colombier par son ami Antoine Vitez. Une longue collaboration se poursuivit entre les deux hommes, au théâtre du Quotidien de Marseille, au théâtre des Quartiers d’Ivry, puis au Théâtre national de Chaillot.

Plus de cinquante spectacles jalonnent la fructueuse carrière d’Alain Recoing. Pour adultes ou pour enfants, ils ont été joués en France comme à l’étranger, aussi bien dans les écoles, que dans la rue, dans des opéras ou des théâtres nationaux. En 1976, La Ballade de Mister Punch, écrite par son fils Éloi, et mise en scène par Antoine Vitez, donna naissance à sa nouvelle compagnie, le Théâtre aux mains nues. Divers textes d’Éloi ont fait l’objet de créations d’Alain Recoing : Le Grand-père fou en 1981, La Tentation de saint Antoine en 1982, Manipulsations en 1984, La Conjoncture de Babel en 1987 et 1989. Entre-temps, il monta d’autres auteurs – Hans Christian Andersen, Kateb Yacine, Cervantes, Lewis Carroll, Rudyard Kipling …– écrivit La Tragique histoire et la fin lamentable du docteur Jean Faust d’après la tradition populaire allemande (voir Faust), de nombreux articles théoriques et historiques sur son art (chapitre « Les marionnettes », Histoire des spectacles de l’Encyclopédie de la Pléiade, Gallimard, 1965), et mena une inlassable activité militante au sein des regroupements successifs de marionnettistes.

Outre l’invention de voies contemporaines pour la tradition de la gaine (castelet éclaté, corps-castelet), l’œuvre d’Alain Recoing a également été déterminante dans le domaine de la transmission. Il a enseigné à l’École nationale supérieure de la marionnette (ESNAM) de Charleville-Mézières ainsi qu’à l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle, mais a surtout constitué depuis 1995 une structure de formation recherchée au sein du local parisien du Théâtre aux mains nues – lieu de création et de diffusion – faisant ainsi de ce dernier une importante plate-forme d’aide aux jeunes artistes.

(Voir France.)